Pour l’Observatoire de la laïcité, l’élection d’Emmanuel Macron est une bonne nouvelle

Emmanuel Macron avait affirmé pendant la campagne qu’il défendrait une conception ouverte de la laïcité, en phase avec la position de l’Observatoire de la laïcité et la loi de 1905. « La société n’est pas laïque, c’est l’État qui doit le rester ».

Mis en ligne le 16 mai 2017 Imprimer Imprimer

Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité, se réjouit de travailler avec l’équipe d’Emmanuel Macron. « Avec le nouveau président, nous partageons une même approche de la question identitaire » affirme Jean-Louis Bianco, selon le journal La Croix du 16 mai. Pour lui, « la France n’est pas une société multiculturelle, au sens d’une juxtaposition de communautés. Mais l’identité n’est pas figée, elle évolue avec des apports successifs au cours de l’histoire. L’enjeu aujourd’hui est de retrouver confiance en nous-même, de faire échec aux discours déclinistes.»

De plus, le nouveau président a choisi le préfet Patrick Strzoda comme directeur de son cabinet. « Patrick Strzoda connaît très bien les questions de laïcité, on va faire un excellent travail », estime Jean-Louis Bianco.

Emmanuel Macron avait affirmé pendant la campagne qu’il défendrait une conception ouverte de la laïcité, en phase avec la position de l’Observatoire de la laïcité, et la loi de 1905. « La société n’est pas laïque, c’est l’État qui doit le rester » a-t-il précisé lors de sa visite à la Fédération protestante de France. Commentant la position du président de la République, Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire rappelle à La Croix que « c’est la laïcité républicaine telle que la définissent la loi et la jurisprudence.»

_________________________________
.

Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail