Planning familial américain : une nouvelle vidéo-choc alimente le malaise

Le 19 août, l’association Center for Medical Progress a mis en ligne une septième vidéo mettant encore un peu plus en lumière les activités illégales et extrêmement choquantes pratiquées par le Planning familial américain concernant le trafic d’organes d’enfants avortés.

Mis en ligne le 3 septembre 2015 Imprimer Imprimer

Dans cette vidéo, Holly O’Donnell, une ancienne technicienne de StemExpress, start-up spécialisées dans les biotechnologies, raconte comment une de ses collègues a prélevé un cerveau intact d’un fœtus avorté, dont le cœur battait encore, dans une clinique du planning familial à San Jose en Californie.

La collègue en charge de l’opération voulait « montrer quelque chose de plutôt cool » à Holly O’Donnell qui témoigne de ce qu’elle a vu : « A ce moment, elle tape sur le cœur du fœtus avec un instrument, et il commence à battre. Je m’assois et je regarde ce fœtus. Son cœur bat et je ne sais quoi penser ». Elle précise qu’elle ne savait pas alors si le bébé était vivant ou mort.

La collègue a ensuite préparé le fœtus pour la dissection et lui a découpé le visage afin d’extraire le cerveau. « Je ne peux pas décrire ce que je ressens » confie Holly O’Donnell, qui en tant que technicienne, était obligée de participer à ce prélèvement.

La jeune femme a quitté StemExpress après cet événement d’autant plus traumatisant qu’elle affirme que  « cet enfant était le fœtus le plus développé que j’ai jamais vu : il avait un visage. Son nez était prononcé. Il avait des paupières et sa bouche aussi était prononcée ».

Rappelons qu’une telle pratique est hautement illégale, la loi californienne interdisant toute expérimentation sur les fœtus dont les battements de cœur sont discernables.

Le scandale prend de plus en plus d’ampleur à mesure que des révélations sont faites et nombre de donateurs et de partenaires du planning familial, sous le choc, ont d’ores et déjà pris leurs distances tandis que certains Etats ont arrêté le versement de subventions à l’organisme (Synthèse Gènéthique du 19 août 2015).

Voir ci-dessous la vidéo (en anglais). Attention des images peuvent choquer.

Sources:


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail