Nouvelle vidéo accablante pour le Planned Parenthood

Les médecins de la vidéo admettent notamment pratiquer fréquemment des avortements par naissance partielle qui permettent d’obtenir des tissus fœtaux moins abimés qu’après un avortement par démembrement. Le « fœtus est extrait vivant et intact de l’utérus pour être ensuite tué au cours de l’accouchement ».

Mis en ligne le 24 septembre 2020 Imprimer Imprimer

Le Planned Parenthood [Planning familial américain] a reconnu recourir à des pratiques interdites lors des avortements, à des fins mercantiles. Dans une nouvelle vidéo publiée le lundi 24 août par le Center for Medical Progress (CMP), des responsables du Planned Parenthood qui « témoignent sous serment », décrivent « comment les avorteurs modifient les procédures afin de récupérer des fœtus humains en meilleur état et, par conséquent, des tissus et organes fœtaux susceptibles d’être vendus avec un plus grand profit financier ».

Les médecins de la vidéo admettent notamment pratiquer fréquemment des avortements par naissance partielle qui permettent d’obtenir des tissus fœtaux moins abimés qu’après un avortement par démembrement. Cette pratique est complètement illégale, le « fœtus est extrait vivant et intact de l’utérus pour être ensuite tué au cours de l’accouchement ». Les médecins utilisent un vide juridique « pour feindre le respect de la loi » : ils inscrivent « dans le dossier médical de la patiente que le médecin avait l’intention de pratiquer un avortement par démembrement du fœtus ». Une déclaration d’intention « de routine », « une simple case à cocher ». A cette condition, la vente de fœtus entiers et intacts est possible. Tram Nguyen, vice-président du Planned Parenthood Gulf Coast à Houston au Texas, a reconnu la véracité des faits dans la vidéo.

Une autre pratique illégale fréquente consiste à « utiliser l’échographie pour retourner la position d’accouchement d’un fœtus ». L’objectif est toujours  « d’obtenir des organes en meilleur état ». « Dans la vidéo de son témoignage sous serment, récemment rendue publique, le Dr Deborah Nucatola, ancienne directrice médicale du Planned Parenthood Los Angeles (PPLA) et actuelle directrice médicale du Planned Parenthood de l’Indiana et du Kentucky, confirme que, « pendant les avortements, elle modifiait la position du fœtus en l’écrasant avec ses forceps pour garder certains organes intacts ».

En 2015, le CMP et le journaliste David Daleiden avaient déjà publié une série de vidéos où des dirigeants de Planned Parenthood décrivaient ces pratiques illégales courantes. Le Planned Parenthood avait dénoncé ces vidéos comme étant falsifiées et avait affirmé que toutes leurs pratiques « étaient en totale conformité avec la loi ». Aujourd’hui, les nouvelles vidéos de dépositions d’employés du Planned Parenthood démontent ces déclarations concernant « l’avortement et les prélèvements de tissus fœtaux ».

Pour David Daleiden, le « Planned Parenthood se proclame publiquement, par réflexe, innocent (…), mais lorsque ses dirigeants sont placés sous serment, ils témoignent de crimes contre les femmes et les nourrissons. La criminalité dans l’industrie nationale de l’avortement financée par les contribuables continuera de se répandre à moins que les autorités fédérales ne les tiennent responsables une fois pour toutes ».

[1] Le Planning familial américain.

Sources : Généthique

_________________________________________
.

 

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail