Michael Lonsdale a su, tout au long de sa vie, témoigner de l’amour évangélique – Vidéo

Nous avons perdu un grand homme en la personne de Michael Lonsdale. Son témoignage d’acteur, d’écrivain, aussi de peintre peut nous épater. N’était-il pas par-­dessus tout un chrétien convaincu, toujours en dialogue confiant avec Dieu ?

Mis en ligne le 1 octobre 2020 Imprimer Imprimer

Nous avons perdu un grand homme en la personne de Michael Lonsdale. Son témoignage d’acteur, d’écrivain, aussi de peintre peut nous épater. N’était-il pas par-­dessus tout un chrétien convaincu, toujours en dialogue confiant avec Dieu ?
Il a su, tout au long de sa vie, témoigner de l’amour évangélique. Il aimait à dire que sa foi vivante lui avait toujours donné de la joie, provoquant une immense admiration. Il avouait aussi avec simplicité que sa « foi lui avait donné l’envie d’être attentif aux autres, de secourir et de consoler ».

Aussi était-il heureux avec la satisfaction de faire le bien. Il avouait encore que « l’amour du Christ pour lui avait toujours provoqué une immense admiration ».
C’était un homme de prière et de contemplation. L’Evangile était toujours sa nourriture quotidienne, à la recherche constante du visage de Jésus Ressuscité. Son cri de pauvre s’exprimait ainsi : « Sors Seigneur ! Et sois vivant en moi ! » Aimer ses frères humains comme lui-même pour « trouver là une immense paix ».
Michael était un croyant convaincu et souriant ; il avait la hantise de l’amour fraternel avec tout le monde. Il nous revient, en souvenir ému de sa personne si proche du Dieu Vivant, de rechercher nous aussi toute beauté, dans le monde, beauté qui était selon lui un des noms de Dieu.

Pourquoi ne pas nous poser la même question que notre ami Lonsdale : « Au fond, qui est vraiment Dieu ? Pour moi, il est la somme de tout l’amour du monde. »

Jean Larrivé

Source : La Croix

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail