Partager :

">

Partager :

" />

Message du grand rabbin Gutman à l’occasion de Pâques

Vendredi soir 3 avril, le monde Chrétien célébrera le Vendredi saint, pendant que la communauté juive tiendra la vigile de la Pâque, ou « Seder », marquant le début de la Pâque juive, ou Pessah’.

Mis en ligne le 3 avril 2015 Imprimer Imprimer

Alors que la fête de Pessah’ renvoie à un épisode biblique unique, la sortie d’Egypte, la tradition chrétienne en a fait une lecture très différente, chaque communauté voyant, dans cette célébration pascale, un épisode crucial de son vécu religieux. Pour le Christianisme, il renvoie à la Passion et à la Résurrection, et, pour le judaïsme, à l’acte de naissance du peuple d’Israël en tant que tel, libéré de l’esclavage. Chaque année, à cette même date, nous racontons ce récit comme si, nous-mêmes, étions « sortis d’Egypte ». Cette reconnaissance envers la Providence, qui s’exprime ainsi par le rituel de la soirée pascale, nous oblige encore plus à nous soucier des plus vulnérables parmi nos contemporains, et d’abord, de tous les opprimés de la terre. En effet, et la Bible nous le répète à souhait : « tu te souviendras que tu fus esclave en Egypte ».

A l’heure où nos frères chrétiens célèbrent leurs Pâques au même moment où, fait rarissime dans le calendrier, nous commémorons quant à nous  la sortie d’Egypte, les prières qui s’élèveront simultanément de cette terre d’Alsace, depuis les églises , les temples et le synagogues, diront au Créateur, Celui que nous reconnaissons comme le Rédempteur, notre commune espérance pour que cessent les guerres fratricides et les violences, en particulier celles qui  frappent durement  les minorités chrétiennes de par le monde, et pour que soit accordé le don de la Paix à toute la famille humaine.

René Gutman
Grand rabbin de Strasbourg et du Bas-Rhin


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail