Les résultats 2019 de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens

Les résultats de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2019 viennent de sortir. De la Chine à l’Afrique Subsaharienne, les attaques violentes contre les chrétiens et les églises ont considérablement augmenté. La religion est devenue un facteur majeur dans le respect des droits humains. Elle est combattue, instrumentalisée par des nationalistes, ou bien elle est, elle-même, source de mouvements violents et extrémistes. Et dans chaque cas de figure, la minorité chrétienne en est victime.

Mis en ligne le 16 janvier 2019 Imprimer Imprimer

La principale leçon de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2019, c’est que 70 ans après la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948, 1 chrétien sur 9 ne jouit pas de ce droit. L’Index Mondial de Persécution des Chrétiens nous raconte l’histoire de millions d’individus pour qui la liberté de pensée, de conscience et  de religion reste un rêve lointain.

D’après Michel Varton, directeur de Portes Ouvertes France : « Si la persécution était un lac, cette année il serait plus profond et plus large, comme un plan d’eau, qui prend du volume et qui déborde de ses rives. »

La Corée du Nord est toujours en tête du classement. L’Inde, la Chine et l’Algérie voient leur situation se dégrader particulièrement.

La Corée du Nord reste le régime autoritaire le plus oppressif du monde. Depuis 2002, le pays occupe la première place de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens en raison de l’extrême persécution des chrétiens dans ce pays. Entre 50 000 et 70 000 d’entre eux endurent travaux forcés et torture à cause de leur foi, dans les camps de détention.

L’Inde : 10e place du classement
L’Inde est pour la première fois à la 10e place de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens. Au cours de la période prise en compte dans les statistiques de l’index 2019 (du 1er novembre 2017 au 31 octobre 2018) des attaques contre une centaine d’églises et au moins 12 500 chrétiens ont été comptées. Le nombre réel est considérablement plus élevé en raison du nombre significatif de cas non signalés.

Des ombres sur la Chine
La Chine (qui passe du 43e au 27e rang dans l’index 2019) est un exemple du musellement croissant de la liberté religieuse par un régime politique autocratique. Au cours de la période considérée, davantage de chrétiens y ont été emprisonnés que dans tout autre pays: 1 131 contre 134 l’année précédente, dont beaucoup sans jugement. Xi Jinping, premier président autorisé à gouverner «à vie» depuis Mao, tente de forcer les communautés chrétiennes en croissance constante à une loyauté absolue envers l’État et le parti communiste.

L’Algérie monte de 20 places
La situation des chrétiens a clairement empiré en 5 ans. Les difficultés rencontrées dans la vie d’église se sont multipliées, alors que la pression communautaire s’alourdit avec régularité. La récente campagne de fermetures d’églises constitue une nouvelle étape dans ce processus. L’ordonnance 06-03, réglementant les cultes autres que musulman, est depuis 2006, une épée de Damoclès sur les chrétiens. Son application stricte semble destinée à vouloir contrôler la minorité chrétienne.

La persécution des chrétiens en chiffres

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail