Les responsables de l’Église la Porte Ouverte Chrétienne de Mulhouse reviennent sur le contexte de la contamination

L’Eglise, affiliée au Conseil national des évangéliques de France (CNEF) et à l’union d’Eglises de la Fédération des Églises du plein Évangile en francophonie (FEPEF), stigmatisée par certains médias, est revenue en détail sur le contexte qui a conduit à la diffusion du Covid-19 lors d’un des ses rassemblement.

Mis en ligne le 9 mars 2020 Imprimer Imprimer

Les responsables de la méga-Eglise la Porte Ouverte Chrétienne de Mulhouse sont revenus dans un communiqué diffusé le 7 mars sur le contexte et les circonstances de la contamination de plusieurs membres au nouveau coronavirus Covid-19. Ils ont en préambule exprimé leur « profonde compassion envers toutes les personnes atteintes par le Covid-19 » et exprimé « leur souci de les porter dans la prière au quotidien », indique le communiqué signé par Nathalie Schnoebelen, chargée de la communication et le Dr Jonathan Peterschmitt, responsable de la gestion sanitaire.

L’Eglise, affiliée au Conseil national des évangéliques de France (CNEF) et à l’union d’Eglises de la Fédération des Églises du plein Évangile en francophonie (FEPEF), stigmatisée par certains médias, est revenue en détail sur le contexte qui a conduit à la diffusion du Covid-19 lors d’un des ses rassemblement. Dans le cadre de sa semaine de jeûne et prière, comme chaque année depuis 25 ans, l’Église a reçu du 17 au 21 février environ 2 000 chrétiens. Aucune recommandation gouvernementale n’avait été émise à cette date, précise le communiqué. « Le vendredi 21 février, jour de la fin du rassemblement, la DGS (Direction générale de la santé) communique aux médecins qu’il n’y a pas de chaîne de transmission active en France. La France est en stade 1, c’est-à-dire que le virus n’est pas en circulation générale dans la population », indique encore la PO de Mulhouse. L’Eglise rappelle que le stade 2 n’a été passé que le 29 février, entraînant une interdiction des rassemblements de plus de 5 000 personnes en France.

La PO rappelle avoir mis en place, dans le cadre de son événement, les éléments de sécurité nécessaires à l’accueil du public, à savoir : service de sécurité, permanence sanitaire, inscriptions nominatives des mineurs. « Un service de premiers secours était assuré sur place et n’a relevé aucun signalement particulier : aucun participant à la semaine de jeûne et prière n’a présenté sur place de signes grippaux », précise le communiqué.

Les dirigeants de l’Église déclarent par ailleurs avoir collaboré pleinement et efficacement avec les services de santé (L’Agence Régionale de Santé) et la Préfecture, « respectant, et parfois anticipant (par exemple l’annulation de notre culte du mardi 3 mars sur place), toutes les directives de sécurité qui ont été données ».

______________________________________

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail