Les dégâts de la pornographie sur les enfants

« La pornographie d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celle de nos grands-parents ! », explique Sabine Duflo, psychologue. Quelles sont les conséquences du visionnage de contenus inappropriés sur les plus jeunes et comment prévenir les dégats de la pornographie sur leur future sexualité ?

Mis en ligne le 22 janvier 2018 Imprimer Imprimer

La pornographie prolifère sur Internet et les enfants sont confrontés de plus en plus jeunes à des images choquantes. Les conséquences à court terme peuvent être désastreuses : dépression, déviances, comportements à risques, et les effets sur le long terme également : difficulté à construire une relation amoureuse, image dégradante de la femme, addiction sexuelle… Comment protéger son enfant ?

Entretien avec Sabine Duflo, psychologue clinicienne et thérapeute familiale, exerçant au centre médico-psychologique (CMP) pour enfants et adolescents de Noisy-le-Grand (93).

Aleteia : Pourquoi la lutte contre la pornographie est-elle devenue une priorité de l’État, comme l’a annoncé Emmanuel Macron fin novembre ?
Sabine Duflo : La pornographie d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celle de nos grands-parents ! On n’est plus dans l’érotisme. Elle donne une image de la sexualité complètement déshumanisée, robotisée, sans aucun lien avec les sentiments qui devraient pourtant toujours l’accompagner. Elle véhicule une image dégradante de la femme. C’est une sexualité violente, où les femmes sont dans des positions de soumission, d’aliénation, totalement inféodées au désir de l’homme. Aujourd’hui, les enfants ne sont absolument pas protégés quand ils naviguent seuls sur le net. Ils peuvent à tout moment tomber sur des images violentes et pornographiques qui les malmènent. La mise en scène permanente des pratiques sexuelles est quelque chose d’inédit dans nos sociétés. Ce qui a toujours été caché, est en permanence montré, exposé au regard de tous. Or cette intimité exposée est traumatisante pour le jeune enfant car elle le sidère, l’excite et le culpabilise tout à la fois.

Quelles conséquences peuvent avoir les images pornographiques sur un adolescent ?
Chez les filles comme chez les garçons, les images pornographiques séparent la sexualité du sentiment amoureux, alors que la sexualité devrait être une forme d’aboutissement de la relation amoureuse. Chez les garçons, la pornographie fait passer la sexualité comme quelque chose de mécanique, sans affect, et liée à une obligation de performance. Cela engendre parfois un usage addictif de la pornographie sur le net et des difficultés quand le jeune tombe amoureux : désir, excitation sexuelle et sentiment ne sont plus liés.

Chez les filles, cela peut engendrer des sentiments dépressifs ou anxieux, voire suicidaires car leur place y est fortement dévalorisée, et parce que la découverte de la sexualité via les films pornographiques est synonyme de désenchantement total ! Ou alors, on observe une déliaison entre sentiment amoureux et pratiques sexuelles : les filles pratiquent le « michtonnage » et vont utiliser les garçons comme des objets, moyennant des services rendus : « une fellation, pour un cadeau ou de l’argent ». Dans les toilettes des collèges, les situations où les jeunes pratiquent des actes sexuels tarifés sont de plus en plus courantes.

La pornographie n’est pas sans conséquence sur les enfants et sur les futurs adultes qu’ils deviendront, parce qu’un adulte a à construire une relation amoureuse à l’autre. Et il ne pourra pas le faire s’il a intégré une représentation de la sexualité comme un acte de violence et d’aliénation.

Comment protéger son enfant ?
S’il a déjà vu des images pornographiques, il est très rare que l’enfant en parle spontanément à ses parents. Parce qu’il a honte, et qu’il se sent coupable des images sur lesquelles il est tombé. Le mieux serait de lui en parler en amont, pour le prévenir et éviter qu’il se renferme. Mais cela reste délicat car parfois, il est trop jeune.

Il faut avoir des mots simples : « Si un jour tu tombes sur des images choquantes, et elles peuvent surgir n’importe quand sur Internet, tu n’es pas responsable. C’est une grosse industrie qui cible les adolescents pour rapporter de l’argent. Dis-le moi, et éloigne-toi, ne regarde pas, car ces images vont casser ton rêve. Un jour, tu seras grand, tu tomberas amoureux, c’est quelque chose de beau à vivre, et si tu regardes ces images, tu ne pourras pas le vivre. »

D’autres vous répondraient que vous tenez un discours moralisateur !
Ce n’est pas un discours moralisateur ! La pornographie n’est pas une question de morale, c’est une question d’humanité, de société. Mon travail, c’est d’aider l’enfant à devenir un adulte heureux et épanoui dans ses relations avec les autres. Or les images violentes et pornographiques l’attaquent, parce qu’elles lui font croire que la sexualité est synonyme de violence et de mépris de l’autre, alors que ce devrait être le contraire.

Propos recueillis par Mathilde de Robien.

Source : Aleteia
______________________________________________________
.

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail