Partager :

">

Partager :

" />

Les crèches bannies de l’espace public ? En voici 1 000 devant chez nous !

À Wadena, une petite commune américaine, les habitants se rebiffent contre l’annulation de leur crèche locale et en installent plus de 1 000 dans leurs jardins et sur leurs balcons.

Mis en ligne le 22 décembre 2015 Imprimer Imprimer

Comment répondre à une obsession comme celle qui consiste à empêcher l’installation de crèches de Noël dans tout espace public, sous prétexte « d’incompatibilité avec le principe de laïcité et ses exigences de neutralité », sinon en en montant soi-même des milliers dans nos jardins ou sur nos balcons ?
Il fallait y penser, et l’idée est venue à une petite ville des Etats-Unis, Wadena, ans le Minnesota qui ne pouvait digérer l’interdiction d’installer, comme chaque année, depuis dix ans, leur grande crèche, en plein parc – le Burlington Northern Park – de leur ville. L’initiative est partie d’une habitante des lieux, Dani Sworski, qui a réussi à transformer une circonstance défavorable en situation favorable, entraînant derrière elle des milliers d’habitants. Pour elle, chrétienne pratiquante, cela coule de source car « rien, ni même ce qui semble aller contre la foi n’arrive par hasard », déclare-t-elle à la presse.

« Une tradition à abolir »

En pleine polémique des crèches en France – en avoir ou pas dans les mairies – cette rébellion des habitants de Wadena arrive comme une bouffée d’air frais, à la veille de Noël. Rapportée par la presse italienne (Tempi.it), cette affaire a éclaté début novembre, lorsque la Freedom from Religion Foundation, une association de militants athées du Wisconsin, menaçait de porter plainte contre la commune pour violation du premier amendement de la constitution américaine qui stipule la séparation des Églises et de l’État (en fait cet amendement avait été prévu pour protéger la liberté religieuse des ingérences du gouvernent ?!?!). « Beaucoup de traditions devraient être abolies car elles violent la constitution », avait lancé Patrick Elliot, un avocat de l’organisation, pour tout argument.

Plus de 1 000 crèches montées

Crèche extérieureMais les autorités locales n’ont pas résisté aux pressions des militants et… envolée la représentation publique de la nativité de Jésus ! Mais c’était sans compter sur l’esprit d’initiative et l’attachement de Dani Sworski aux traditions. Sans perdre une minute, la jeune femme a installé une grande crèche dans son jardin, bien visible de la rue. Et elle a invité tous ses concitoyens à faire comme elle, n’hésitant pas à se servir de son compte Facebook « Wadena Nativity Display » pour élargir son invitation au plus grand nombre. Le résultat a dépassé toutes les attentes : les communautés catholiques et protestantes ont répondu en masse au tam-tam de Dani, montant plus de mille crèches devant leurs maisons ou sur leurs balcons. « On a vraiment l’impression qu’il font tout pour éliminer notre foi », a expliqué Dani Sworski alla Fox, mais « nous, en toute chose, nous nous fondons sur Lui (le Seigneur) ».

De la déception à l’enthousiasme.

« Cette nuit-là, après avoir pris notre décision, je n’ai pas très bien dormi », avoue le maire de la ville, George Deiss. Il devait annoncer le lendemain aux habitants qu’il n’aurait plus leur crèche traditionnelle. Pour la grande majorité des habitants ce fut une grande déception mais… de courte durée : Dani a pris les choses en mains et en quelques jours la rue principale de Wadena s’est remplie de mangeoires, alimentant la créativité de tous les citoyens. Lenna Gray, qui tient une boutique d’objets pour la maison raconte n’avoir jamais vendu autant de crèches, et d’avoir à son tour installé une cabane sur la fenêtre de sa boutique et une autre dans son jardin.

« Le Seigneur vient aussi pour ceux qui ne croient pas »

Healther Clarice, maman de quatre enfants, a adhéré à l’initiative. Elle est convaincue de vivre un moment historique : « Ce n’est pas le moment de reculer face aux adversités. Ce monde est brisé, il a besoin de Jésus, c’est pourquoi nous aimons la nativité : Dieu vient aussi pour les athées qui combattent la foi ». « Noël est le symbole d’un fait historique qui a changé le monde », lui fait écho le pasteur luthérien de la ville.

Le mot de la fin revient à Dani, la créatrice de l’initiative qui se réjouit  de voir que « l’absurde campagne d’une petite poignée de personnes soi-disant offensées par tous ces signes mémoriels », a eu pour résultat de renforcer l’unité des chrétiens : « La foi nous a unis, comme amis et comme familles, cette expérience nous a tous fait grandir ».

Source : Aleteia

Sur le même thème :

Trouvé sur le site monbebe.com Crèche interdite_Monbébé


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail