Partager :

">

Partager :

" />

Les adventistes redéfinissent le statut des écrits d’Ellen White

L’Eglise adventiste qui compte 18,5 millions de membres, dans 215 pays ou territoires du monde, vient d’avoir son 60e synode où a été clairement affirmé que désormais, la Bible constitue bien la référence de la foi ultime.

Mis en ligne le 16 juillet 2015 Imprimer Imprimer

Le statut des écrits prophétiques d’Ellen White, une des fondatrices du mouvement adventiste, constitue depuis longtemps un obstacle dans les relations des adventistes avec le protestantisme évangélique dont il se réclame.

Les délégués du 60e synode international de l’Eglise adventiste, qui s’est déroulé à San Antonio (USA) début juillet, ont précisé le statut des écrits d’Ellen White. Désormais, la Confession de foi opère une plus claire distinction entre le rôle de la Bible et les écrits prophétiques d’Ellen White.

Dans la précédente version de la Confession de 1980, l’article 18 définissait «les écrits de cette messagère du Seigneur sont une source constante de vérité qui fait autorité et procure à l’Eglise encouragement, directives, instructions et répréhension».

Lors du vif débat consacré à la question lors du synode, Lothar Wilhelm, ancien président de l’Eglise adventiste pour la région Nordrhein-Westfalen (Allemagne), a reconnu que «cette formulation pouvait donner l’impression que les écrits d’Ellen White avaient la même importance que les écrits bibliques».

Même si cette impression est contestée depuis longtemps par la l’élite adventiste, elle a toutefois été gommé par une réécrite de l’article 18. Désormais, la Bible constitue bien la référence de la foi ultime.

Source : Evangeliques.info

Sur le même thème : Les adventistes disent non à l’ordination des femmes


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail