Partager :

">

Partager :

" />

Le jeûne, source de bienfaits non seulement pour l’âme mais aussi pour le corps et le cerveau

Le jeûne est considéré depuis longtemps comme une expérience bénéfique sur le plan spirituel, mais des études montrent que, pratiqué en intermittence, il est également excellent pour le corps et le cerveau.

Mis en ligne le 30 décembre 2015 Imprimer Imprimer

Dans une conférence TEDx (en anglais sous-titré anglais), Mark Mattson, chef du laboratoire de neurosciences à l’Institut national sur le vieillissement et professeur de neurosciences à l’Université John Hopkins raconte les dernières découvertes sur les bienfaits du jeûne pour la santé. Mattson est l’un des chercheurs les plus éminents dans le domaine des mécanismes cellulaires et moléculaires à l’origine des maladies neurodégénératives telles que les maladies d’Alzheimer et de Parkinson ou la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Avec ses collègues, il a publié plusieurs articles où il montre que le jeûne, même pratiqué seulement deux jours par semaine, peut réduire sensiblement le risque de contracter l’une de ces maladies.

Healthy Cures, reprenant la conférence donnée par Mattson dans le cadre de TEDx, explique que le jeûne est bon pour le cerveau du fait des modifications neurochimiques qui se produisent lorsque l’organisme se passe de nourriture pendant un certain temps. Le jeûne « améliore la fonction cognitive, augmente les facteurs neurotrophiques, améliore la résistance au stress et réduit l’inflammation. »

« Le jeûne met le cerveau en difficulté, et celui-ci réagit en déclenchant des mécanismes réactionnels qui l’aident à faire face au stress et au risque de maladie. Les modifications qui se produisent dans le cerveau soumis au jeûne sont identiques à celles qu’entraîne une activité physique régulière. Dans le deux cas, la production de protéines (les facteurs neurotrophiques) augmente, ce qui favorise la croissance des neurones et renforce les synapses, qui assurent la connexion entre les neurones. »

Le jeûne intermittent améliore également la capacité qu’ont les cellules nerveuses de réparer l’ADN, d’après l’article de Healthy Cures et les travaux de Mattson. De nombreuses études sur le jeûne, publiées dansThe American Journal of Clinical Nutrition (2007) montrent que le fait de jeûner peut réduire le risque de cancer et de maladies cardiovasculaires, et considèrent qu’il s’agit d’une voie prometteuse pour le traitement du diabète.

On est heureux d’apprendre qu’en jeûnant pour le bien de notre âme (et celui du monde), on se fait aussi du bien physiquement.

Source : Aleteia

Le vrai jeûne (Esaïe 58.1-14)

Crie à pleine voix sans te retenir, fais retentir ta voix comme une trompette et révèle à mon peuple sa révolte, à la famille de Jacob ses péchés !
2 C’est moi que, jour après jour, ils consultent: ils veulent connaître mes voies. Comme une nation qui aurait pratiqué la justice et n’aurait pas abandonné le droit institué par son Dieu, ils me réclament des jugements conformes à la justice, ils désirent se rapprocher de Dieu.
3 « A quoi nous sert-il de jeûner, si tu ne le vois pas, de nous humilier, si tu n’y fais pas attention ? »
C’est que, le jour où vous jeûnez, vous accomplissez vos propres désirs et traitez durement tous vos ouvriers.
4 Votre jeûne débouche sur des procès et des disputes, sur de méchants coups de poing. Vous ne jeûnez pas, comme vous le faites aujourd’hui, de manière à faire entendre votre voix là-haut.
5 Est-ce un jeûne de ce genre que je préconise, un jour où l’homme s’humilie ? S’agit-il de courber la tête comme un roseau? Faut-il se coucher sur le sac et la cendre ? Est-ce cela que tu appelles un jeûne, un jour agréable à l’Eternel?

6 Voici le genre de jeûne que je préconise: détacher les chaînes dues à la méchanceté, dénouer les liens de l’esclavage, renvoyer libres ceux qu’on maltraite. Mettez fin aux contraintes de toute sorte !
7 Partage ton pain avec celui qui a faim et fais entrer chez toi les pauvres sans foyer ! Quand tu vois un homme nu, couvre-le ! Ne cherche pas à éviter celui qui est fait de la même chair que toi !
8 Alors ta lumière jaillira comme l’aurore et ta restauration progressera rapidement, ta justice marchera devant toi et la gloire de l’Eternel sera ton arrière-garde.
9 Alors tu appelleras et l’Eternel répondra, tu crieras et il dira: « Me voici ! »
Oui, si tu éloignes du milieu de toi la contrainte, les gestes menaçants et les paroles mauvaises,
10 si tu partages tes propres ressources avec celui qui a faim, si tu réponds aux besoins de l’opprimé, ta lumière surgira au milieu des ténèbres et ton obscurité sera pareille à la clarté de midi.
11 L’Eternel sera constamment ton guide, il répondra à tes besoins dans les endroits arides et il redonnera des forces à tes membres. Tu seras pareil à un jardin bien arrosé, à une source dont l’eau n’arrête jamais de couler.
12 Grâce à toi, on reconstruira sur d’anciennes ruines, tu relèveras des fondations vieilles de plusieurs générations. On t’appellera réparateur de brèches, restaurateur de sentiers fréquentés.
13 Si tu retiens ton pied, pendant le sabbat, pour ne pas faire ce qui te plaît durant mon saint jour, si tu considères le sabbat comme un plaisir, le jour saint de l’Eternel comme digne d’être honoré, et si tu l’honores en ne suivant pas tes voies habituelles, en ne cherchant pas à accomplir tes propres désirs et en ne parlant pas dans le vide,
14 alors tu trouveras ton plaisir dans l’Eternel. Alors je te ferai monter sur les hauteurs du pays et te ferai jouir de l’héritage de ton ancêtre Jacob. Oui, c’est l’Eternel qui l’affirme.


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail