Le CNEF interpelle Christophe Castaner sur la reprise des cultes

Le décret du 21 juin n’assouplit pas comme attendu les règles d’accueil du public dans les lieux de culte. L’organisation faîtière des évangéliques de France fait part de sa surprise au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

Mis en ligne le 23 juin 2020 Imprimer Imprimer

Le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) s’étonne que les lieux de culte ne soient pas concernés par l’assouplissement des règles d’accueil, prévues dans le décret du 21 juin. Dans une lettre ouverte signée par Christian Blanc, son président, le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) interpelle le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

« Les contraintes actuelles présentent un caractère disproportionné au regard de l’objectif de préservation de la santé publique, constituant ainsi une atteinte grave à la liberté de culte dans la phase présente du déconfinement », indique Christian Blanc.

Le CNEF relève que « les restaurants ou cinémas ne sont pas soumis à des règles aussi strictes que les cultes ». « Or, il n’a pas été démontré que l’activité cultuelle engendrait un plus grand risque qu’un repas au restaurant ou qu’une séance de cinéma », constate encore le président du CNEF.

La faîtière des évangéliques de France souhaite dans le respect des règles élémentaires de prudence, que, « comme pour les autres établissements recevant du public, le gouvernement édicte des mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires et appropriées à la phase actuelle du déconfinement  ».

Source : Évangéliques.Infos

_________________________________________

Télécharger ici le texte complet de la lettre au ministre de l’Intérieur

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail