L’avortement au cœur des débats de la Présidentielle américaine

Contrairement à la France où le sujet est tabou, les sondages nationaux montrent que, tout comme leurs leaders politiques, les Américains sont profondément divisés sur la question de l’avortement.

Mis en ligne le 29 mars 2016 Imprimer Imprimer

Plus que jamais divisés sur la question de l’avortement, Républicains et Démocrates s’attendent à ce que le sujet soit abordé avec plus de tonicité que pendant l’élection précédente.  Selon Chairman Yoest, Président du Group Americans United for Life, « nous avons pas connu une telle convergence d’événement depuis 40 ans. »

Les principales raisons de ce changement est le scandale du Planned Parenthood (cf. Généthique,Le Planning famillial : une entreprise au cœur de la vente d’organes d’enfants avortés) et les lois anti-avortement au Texas examinées actuellement par la Cour Suprême des Etats-Unis (cf. Généthique, Restriction de l’avortement au Texas : la cour suprême s’empare de la question).

Défenseur de longue date de l’avortement, la candidate démocrate Hillary Clinton a déjà exprimé son soutien fort pour le Planned Parenthood, malgré les scandales qui l’entourent. Ce qui donne une idée de la campagne qu’elle va mener à ce sujet.

Côté Républicains, presque tous les candidats républicains veulent renverser la décision de la Cour suprême qui a légalisé l’avortement dans tout le pays en 1973. Des prétendants importants comme Ted Cruz et Marco Rubio vont jusqu’à désapprouver l’avortement en cas de viol.

De nombreuses tentatives politiques et judiciaires sont en cours de la part des partisans et des opposants à l’avortement.  Notons par exemple l’action de l’influent Americans United for Life, qui prépare « une mesure visant à interdire les avortements effectuée en raison d’anomalies fœtales telles que le syndrome de Down [Trisomie 21]. »

Source : Généthique

Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail