Partager :

">

Partager :

" />

L’association des « Attestants » au sein de l’Eglise Protestante Unie est désormais créée.

Ce courant du protestantisme luthéro-réformé aspire à devenir un ferment de renouveau ou de réveil de l’Eglise, en rendant aux Ecritures bibliques leur caractère souverain pour la foi et la vie, et en cherchant à vivifier la foi et la prière, l’écoute du Dieu de Jésus-Christ.

Mis en ligne le 20 janvier 2016 Imprimer Imprimer

250 personnes – dont  85% de laïcs et 15% de pasteurs – membres de l’Eglise Protestante Unie de France (EPUdF) se sont réunies le samedi 16 janvier à Paris pour fonder l’association « Les Attestants ». (Lire le communiqué de création des Attestants)

Le mouvement, désormais doté d’un statut officiel, est né au printemps 2015 à la suite du synode de Sète qui a décidé que l’Église luthéro-réformée reconnaissait comme valide la bénédiction des couples mariés de même sexe, sans toutefois rendre cette pratique obligatoire pour tous les pasteurs.

Très loin de faire l’unanimité dans le monde protestant – les évangéliques y sont opposés –, cette décision a révélé des fractures internes au sein de l’Église historique de la Réforme. Les Attestants, en effet, qui comptent 11% des pasteurs de cette Église, ont écrit aux instances nationales de l’EPUdF que la décision synodale de Sète « ne tient pas compte de la référence à l’Écriture, fondement de toute parole d’Église chrétienne, et protestante en particulier. Le mariage est l’union féconde de l’homme et de la femme, créés à l’image de Dieu dans leur différence même ».

C’est sur l’autorité des Écritures que se situent réellement les points de divergence, les Attestants aspirant à rendre « aux Écritures bibliques leur caractère souverain pour la foi et la vie ».

Sur la page Facebook du mouvement, nous pouvons lire :

« Le pôle libéral pèse de façon disproportionnée sur l’EPUdF et il doit être possible d’être confessant dans cette Église sans que ça pose problème (…) Être confessant, cela veut dire voir plus de cohérence que d’incohérences dans les Écritures bibliques, penser que Christ est vivant et agissant aujourd’hui, que Dieu le Père répond à la prière et que les histoires de la Bible ne sont pas que des images ».

Se défendant face à des soupçons de sécession vis-à-vis de l’EPUdF, les Attestants revendiquent leur choix  « d’y rester, même en contestant parfois, en sachant que nulle Eglise n’est parfaite et 100% fidèle, et qu’il est possible dans la nôtre de faire entendre notre voix pour contribuer humblement à sa mission. »

C’est dans cette dynamique que l’association proposera des évènements, des formations et des outils pour impulser un « ferment de renouveau »

Laurent Schlumberger pasteur, président du Conseil national de l’Église protestante unie de France, souhaite bonne route au mouvement des Attestants tout en émettant  quelques réserves, notamment sur l’appropriation des termes autour du verbe « attester », la concurrence vis à vis des organes de formation officiels de l’EPUdF et la possible contestation de la légitimité des instances synodales.
M.R.

Source : InfoChrétienne

Sur le même thème :


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail