L’Assemblée de l’UEPAL autorise la bénédiction de mariage de couples de même sexe

Le samedi 16 novembre à Strasbourg, l’Assemblée de l’Union, instance décisive de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine (UEPAL), a adopté un texte autorisant les pasteurs qui le souhaitent à bénir des couples mariés de même sexe.

Mis en ligne le 18 novembre 2019 Imprimer Imprimer

Christian Albecker, président de l’UEPAL, a introduit le sujet en rappelant que les tensions entre une
compréhension normative du texte biblique et son application à une société en évolution ont jalonné le
christianisme depuis ses débuts. Les questions symboliques et théologiques que soulève la bénédiction des couples mariés de même sexe sont certes importantes – elles ont fait l’objet d’une étude dans l’UEPAL depuis une quinzaine d’années – mais ne sauraient occulter l’essentiel du christianisme, à savoir une même foi dans le Christ vivant. Il a ainsi exhorté l’assemblée à témoigner d’une réelle unité par la diversité.

Dans un climat serein et respectueux, les délégués à l’Assemblée ont ensuite débattu en petits groupes puis en session plénière de ce texte proposé par le Conseil plénier. Après de nombreux amendements,
l’assemblée a adopté chaque point avant de valider le texte dans son intégralité (à 36 voix sur 49).
Ainsi, lorsqu’un couple marié de même sexe veut placer son alliance devant Dieu et sollicite une bénédiction, le pasteur, en accord avec son conseil presbytéral, répondra de manière favorable ou non à cette demande.

Lorsqu’un pasteur ou un conseil presbytéral n’est pas en mesure de répondre favorablement, ils orienteront ensemble le couple vers une paroisse ou un pasteur susceptible d’accueillir leur demande.
Le texte affirme que la décision de bénir des couples mariés de même sexe relève des « adiaphora »
(éléments non essentiels de la foi chrétienne) et non du « status confessionus » (éléments essentiels de la foi chrétienne). Elle n’est pas une question fondamentale qui remet en cause la confession de l’Evangile de Jésus-Christ, et ne devrait donc pas être un élément de division dans l’Eglise.

Source : UEPAL

__________________________________________

Lire le document adopté par l’Assemblée de l’Union du 16 novembre 2019

Ndlr EdBR. A noter qu’un certain nombre de pasteurs au sein de l’UEPAL ont créé la Fraternité de l’Ancre pour exprimer leur opposition à cette décision.

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail