Partager :

">

Partager :

" />

L’ancien patron de Charlie Hebdo appelle les « 41 Français musulmans » à ajouter les victimes juives

Le 31 juillet, le Journal du Dimanche a publié une tribune intitulée « Nous, Français et musulmans, sommes prêts à assumer nos responsabilités » signée par une quarantaine de personnalités musulmanes. Philippe Val, ancien directeur de Charlie Hebdo et de France Inter a répondu à cet appel.

Mis en ligne le 4 août 2016 Imprimer Imprimer

Cette tribune qui aborde l’organisation de l’islam de France ainsi que la responsabilité que doivent prendre les Musulmans sur la scène publique face au terrorisme islamique a cependant été sujette à polémique en omettant de citer les actes terroristes perpétrés contre la communauté juive française, notamment les attentats de l‘Hyper cacher à Vincennes où Yoav Hattab, Yohan Cohen, Francois-Michel Saada, Philippe Braham ont perdu la vie et les attentats de Toulouse où Mohammed Merah a tué le rabbin Jonathan Sandler et deux de ses enfants, Gabriel, 3 ans, et Aryeh, 6 ans ainsi qu’une autre petite fille de 8 ans, Myriam Monsonégo en mars 2012 à l’école Ozar HaTorah de Toulouse.

Pourtant, dans son introduction, la tribune mentionne l’ensemble des attaques terroristes dont a été victime la France depuis début 2015.

« Après l’assassinat de caricaturistes, après l’assassinat de jeunes écoutant de la musique, après l’assassinat d’un couple de policiers, après l’assassinat d’enfants, de femmes et d’hommes assistant à la célébration de la fête nationale, aujourd’hui l’assassinat d’un prêtre célébrant la messe… L’horreur, toujours plus d’horreur et la volonté très claire maintenant de dresser les ­Français les uns contre les autres. Pour détruire la concorde nationale qui tient encore. Nous musulmans étions silencieux parce que nous avions appris qu’en France la religion est une affaire privée. Nous devons parler maintenant parce que l’islam est devenue une affaire publique et que la situation actuelle est intolérable. »

Philippe Val, ancien directeur de Charlie Hebdo et de France Inter, a répondu à cet appel dans le JDD, dans une tribune intitulée : «Réponse d’un Français non musulman non juif à l’appel des 41. »

Ce dernier a d’abord salué l’initiative de cette tribune par les Musulmans de France. « Vous avez courageusement répondu à une nécessité. Français et musulmans, vous êtes la première voix qui, à vos risques et périls, ose reconnaître que l’islam connaît en son sein une crise profonde. Vous acceptez de regarder la réalité en face pour constater ce que beaucoup font semblant d’ignorer, à savoir que la radicalisation islamique, qui est le cœur de cette crise, représente une menace mortelle pour la concorde démocratique et républicaine. »

Attentat contre juifs2Plus loin, Philippe Val a cependant critiqué l’omission des attentats contre la communauté juive et l’emploi du mot caricaturistes.
« Vous avez vous-mêmes condamné et gâché votre geste, dès les premières lignes de votre appel. Dans votre étrange liste des victimes du terrorisme, – vous parlez du Bataclan, du meurtre des policiers, de Nice, du prêtre – vous avez omis les juifs, parmi les premiers visés par le terrorisme et aux premiers rangs des victimes désignées. Vous avez oublié, pour s’en tenir à la France, les victimes de Mohamed Merah et celles de l’Hyper Cacher. »

Dans cette tribune, l’ancien directeur de Charlie Hebdo souligne la gravité d’un tel oubli assimilable à des « muettes permissions données aux futurs criminels antisémites ».
« La France, c’est aussi le pays des Français juifs. Nous sommes indissolublement liés à la composante juive de la France par notre histoire commune, notre culture et l’établissement des lois qui garantissent les libertés et la concorde, » a conclu Phillipe Val en invitant les signataires musulmans à réparer leur oubli en republiant une nouvelle tribune avec les victimes juives.
« Si nous réfléchissons à partir d’un mensonge par omission, nous sommes condamnés à la guerre par soumission. »

Cette omission avait été relevée notamment par l’UEJF et le CRIF sur Twitter et par le Grand Rabbin de France Haïm Korsia.
« Que ‘l’oubli’ ait été conscient ou non, l’absence de mention des drames de Toulouse et de l’Hyper cacher dans la tribune ‘Nous, Français et musulmans’ publiée dans le Journal du Dimanche d’hier est grave et douloureuse. J’ai appelé dès hier plusieurs des signataires pour leur faire part de la blessure qui fut la mienne et celle de la communauté juive à la lecture de ce texte et tiens à saluer les réactions individuelles de certains des signataires qui ont tenu à clarifier leurs propos, en particulier la Sénatrice Bariza Khiari », a déclaré Haïm Korsia sur Facebook.

Source : Time of Israël

__________________________________________

Le 5 août, les auteurs de la tribune des 41 musulmans publiaient dans le JDD un complément :

« Nous Français et musulmans tenons a dire avec la plus grande clarté que nous ne faisons aucune différence entre les victimes du terrorisme aveugle qui frappe notre nation depuis de nombreux mois.

Elèves juifs de Toulouse ou clients de l’Hyper Casher assassinés parce qu’ils étaient juifs, prêtre catholique martyrisé en son église, soldat ou policier musulman abattus en service…la liste des victimes est terriblement longue et si diverse, à l’image de notre nation dans toutes ses composantes, qu’il nous faut affronter l’adversité ensemble.

C’est bien tous ensemble – juifs, chrétiens, musulmans, agnostiques et non croyants –, que nous aurons à mener ce combat, il nous faudra toutes nos forces. Ne les abîmons pas dans des faux procès et restons des citoyens solidaires. »


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail