La Nativité racontée par des animaux

Le dessin animé de Timothy Reckhart, L’Etoile de Noël, présente une Nativité évangélique sur un ton léger adapté à tous les âges. Critiques.

Mis en ligne le 22 novembre 2017 Imprimer Imprimer

Chaque année, les studios d’animation hollywoodiens proposent une jolie production qui rassemblera devant les écrans toute la famille. Depuis le 15 novembre, c’est une magnifique histoire qui est diffusée puisqu’elle raconte la Nativité, telle que les chrétiens la connaissent.

Les animaux nous parlent
Ici, l’histoire de la naissance du Sauveur est vue par les yeux des animaux qui environnent les personnages. Il y a l’âne, petit mais volontaire, la brebis mignonne et collante, les chameaux des rois mages, un pigeon qui se croit trop malin et des chiens d’attaque à la solde des soldats d’Hérode.
Si les enfants s’amusent, les adultes ne sont pas en reste d’autant que le scénario respecte la sensibilité évangélique. De fait, c’est un spectacle qui plaira aux croyants, mais qui peut, par l’affirmation de la foi de Marie et de Joseph, être une inspiration pour un public plus large. Voilà un film distrayant et comique, qui se révèle sensible, biblique et bien fait.

L’avis de Romain Choisnet, directeur de la communication du CNEF
Qu’avez-vous pensé du film?
Le film L’Etoile de Noël est fidèle au texte biblique, et est plutôt complet. Il commence dès l’annonce faite à Marie jusqu’à l’adoration des rois mages. La narration se fait principalement du point de vue des animaux et quelques péripéties sont ajoutées pour rythmer le récit. La démarche de foi tout comme la relation qu’entretiennent les personnages avec Dieu sont très évangéliques.
La divinité de Jésus est annoncée régulièrement au fil du récit, et celle-ci n’est pas présentée comme étant une légende ou un conte. Certains dialogues, comme celui de Marie à Joseph: «ce n’est pas parce que c’est le plan de Dieu que ça va être facile», font réfléchir le spectateur et donnent une dimension spirituelle non négligeable au récit. Je recommande vraiment ce dessin animé pour ce qu’il est: un moyen de parler du Fils de Dieu au grand public.

Pensez-vous que ce type de film (comme Dieu n’est pas mort, sorti plus tôt en salle) est un bon moyen d’annoncer l’Evangile? 
La Bonne Nouvelle n’est pas tant la naissance de Dieu sur Terre, mais sa mort pour nos péchés ainsi que sa résurrection. En ce sens, L’Etoile de Noël n’annonce pas l’Evangile, le salut, mais néanmoins ce film parle de Dieu, de son Fils né sur Terre, du bien et du mal, et de la prière… Ces sujets sont une porte d’entrée vers la Bonne Nouvelle.
(…) Dieu parle et touche des cœurs au travers de ces outils et nous ne pouvons qu’encourager la dynamique actuelle : une hausse de la qualité des supports et de leur diffusion.

Les évangéliques doivent-ils s’investir dans le cinéma?
Je crois qu’il y a plus de force dans une relation personnelle ou le texte biblique lui-même, pour annoncer l’Evangile, plutôt qu’une fiction. Mais Jésus utilisait les paraboles pour annoncer le Royaume de Dieu et j’y vois là une invitation de sa part à utiliser le récit parfois fictif pour toucher nos contemporains. Alors oui, le cinéma pourrait être davantage investi par les chrétiens évangéliques, mais sans quitter des yeux notre mission ici-bas : annoncer l’Evangile et répandre la Bonne Nouvelle!

Propos recueillis par Valérie Revelut

Source : Le Christianisme aujourd’hui

____________________________________________________

Mise à jour du diffuseur (29/11/17) : une très bonne nouvelle : L’ETOILE DE NOËL fait un vrai carton ! Après 2 semaines, nous cumulons déjà plus de 185 000 entrées et pour sa 3e semaine, le film est à l’affiche dans 285 salles (soit 40 de plus que la semaine dernière).

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail