La grande vadrouille des gens du voyage

Comme chaque année, l’été est l’occasion pour de nombreux gens du voyage de se déplacer, occasionnant bouchons sur les routes et réactions en tous genres, surtout quand les aires censées les accueillir ne sont pas disponibles ou inexistantes.

Mis en ligne le 9 juillet 2019 Imprimer Imprimer

Comme chaque année, l’été est l’occasion pour de nombreux gens du voyage de se retrouver, occasionnant bouchons sur les routes et réactions en tous genres, surtout quand les aires censées les accueillir ne sont pas disponibles ou inexistantes.

Cette année, organisé pour la première fois par le ministère de l’Intérieur, 130 groupes se déplacent dans toute la France. Exemple à Morlaix.

___________________________

Installée pendant deux semaines à Langolvas, la première mission évangélique de la saison a quitté Morlaix le dimanche 30 juin. Deux autres sont prévues cet été. Leur objectif commun : passer de ville en ville pour prêcher la bonne parole à qui veut bien venir à leur rencontre.

Une cinquantaine de caravanes tout équipées, des fourgons à la pelle et environ 250 personnes. Dont quelques enfants qui courent çà et là. Certains en pyjama. Mercredi soir, Langolvas ressemble à s’y méprendre à un camping. Mais un camping d’un genre un peu particulier. Installé depuis une semaine et demie, il est exclusivement occupé par la première mission évangélique de la saison. En d’autres termes, à des gens du voyage, comme on les appelle pudiquement. Des groupes tziganes itinérants qui, de mai à fin août, sillonnent la France. Baptisées « grands passages », leurs pérégrinations sont l’occasion de retrouvailles familiales mais représentent surtout, pour ces protestants, un temps fort d’évangélisation.

Lire la suite

Source : Le Télégramme

_____________________________________

Sur le même thème :


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail