Israël : l’incroyable découverte d’une mosaïque chrétienne datée de 1 500 ans

Les archéologues en Israël ont récemment fait la magnifique découverte d’une mosaïque chrétienne vieille de 1500 ans. Celle-ci était autrefois une partie du sol d’une église ou d’un monastère.

Mis en ligne le 4 décembre 2017 Imprimer Imprimer

Nous sommes au mois d’août. Alors que les archéologues israéliens mènent une excavation dans l’ancienne ville méditerranéenne d’Ashdod-Yam, ils font l’incroyable découverte du précieux vestige. Cette information ne sera toutefois divulguée que le jeudi 23 novembre par l’Autorité des Antiquités d’Israël (AAI).

C’est une inscription en grec qui aurait permis aux archéologues d’établir la date à laquelle la mosaïque a été créée, en 539. En effet, cette inscription contenait la date du calendrier géorgien. « C’est la première fois qu’une église ou un monastère géorgien est découvert sur la côte israélienne » a déclaré le Dr Alexander Fantalkin de l’Université de Tel Aviv, le Dr Balbina Bäbler de l’Université de Göttingen, et Sa’ar Ganor de l’AAI.

En effet, Ashdod-Yam était une ville importante pendant la période byzantine. Longtemps cachée sous les dunes de sable, la ville dévoile maintenant ses secrets. En se basant sur des sources historiques, les archéologues ont conclu que le prince géorgien du cinquième siècle et l’évêque Pierre l’Ibérique ont vécu à Ashdod-Yam. Les archéologues comptent lever des fonds supplémentaires pour poursuivre l’excavation du site. Ce vestige rarissime constitue la plus récente découverte archéologique chrétienne faite en Israël.

Une ancienne inscription grecque retrouvée sur un sol mosaïque datant de 1 500 ans à Jérusalem, fait mention de l’empereur byzantin Justinien qui a régné au 6ème siècle après J.-C. En 2015, une église âgée de 1 500 ans a été découverte dans un lieu de repos entre Tel Aviv et Jérusalem. En 2014, les vestiges d’une autre église de la même période ont été trouvées dans le sud d’Israël. Les experts pensent également avoir retrouvé la ville romaine perdue de Julias, où demeuraient Pierre, André et Philippe.

Source : Info Chrétienne

_________________________________________________________

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail