Grande Bretagne : avortements validés sans rencontrer les femmes

Marie Stopes International, société spécialisée dans l’avortement, est active dans 37 autres pays, réalise environ 70.000 avortements chaque année au Royaume-Uni. Une enquête vient de démontrer que les médecins de ces cliniques approuvent par téléphone des milliers d’avortement sans avoir rencontré les femmes.

Mis en ligne le 30 mars 2017 Imprimer Imprimer

Le Daily Mail a mené une enquête sur l’avortement dans les cliniques de Marie Stopes International, le deuxième plus grand pourvoyeur d’avortement au Royaume-Uni. Il en a conclu que les médecins de ces cliniques approuvent des milliers d’avortement sans avoir rencontré les femmes. Une brève conversation téléphonique « suffit ».

Marie Stopes fait pourtant face au scandale après une inspection des autorités sanitaires dans l’une de ses cliniques l’an dernier, qui avait révélé le manque de rigueur dans le suivi des femmes venant avorter (cf. IVG : Marie Stopes International suspend ses activités au Royaume-Uni). L’interdiction temporaire d’activité qui s’en est suivi a été levée, mais l’enquête récente du Daily Mail pointe de nouveau des pratiques légères : elle rapporte que les femmes sont dirigées vers un centre d’appel, se confient en quelques secondes à un salarié qui n’a aucune formation médicale. Si la femme ne donne pas une raison d’avorter conforme à la loi, elle est encouragée à trouver une raison différente. Parfois la note officielle ne reprend pas la raison invoquée par la femme : par exemple, « je ne veux pas de ce bébé » ou « ce n’est pas le bon moment » est retranscrit comme « la patiente est incapable émotionnellement de poursuivre sa grossesse ». Les formulaires de consentement sont ensuite soumis aux médecins qui les signent « à la chaine, 26 formulaires en 2 minutes ».

Le porte-parole de Marie Stope International a nié ces faits.

Source : Généthique
___________________________________
.

Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail