Partager :

">

Partager :

" />

Etats-Unis : une grande statue érigée en l’honneur de Satan

La statue de Baphomet, image de Satan, pèse une tonne et mesure 2.7 mètres de haut. Elle représente un monstre avec une tête de bouc, des ailes dans le dos et un corps humain.

Mis en ligne le 1 août 2015 Imprimer Imprimer

Assurément, la statue de Baphomet dévoilée samedi 25 juillet par le Temple satanique de Detroit a de quoi impressionner. Comme l’écrit le magazine Time, plus de 700 personnes ont assisté à la cérémonie lors de laquelle l’imposante statue a été dévoilée. Les festivités ont eu lieu dans un vieil entrepôt situé à quelques pas de la rivière Detroit et ont notamment accueilli le concert d’un groupe de metal.

Sur le site du chapitre michiganais du Temple satanique (dont le siège est à New York), la cérémonie était ainsi annoncée : « Le Temple satanique vous invite à le rejoindre pour une nuit de chaos, de bruit, et de débauche. » Une débauche qui a été plutôt bon enfant, si l’on en croit les photos publiées sur la page Facebook de l’événement.

Mais certains n’ont évidemment pas vu d’un bon œil cette intrusion du diable près de chez eux. A commencer par le pasteur baptiste David Alexander Bullock, animateur de « Preachers of Detroit », une émission de télé-réalité, et diffuseur d’un appel au rassemblement contre l’événement satanique dans une vidéo à l’emphase toute américaine.
Quelques jours avant l’érection de la statue, le pasteur et Jex Blackmore, la présidente du Temple satanique de Detroit, avaient eu l’occasion d’en débattre sur une chaîne de télévision locale.
Les questions ont notamment porté sur la nature d’un mouvement sataniste qui ne se réfère pas à Satan en tant que divinité réelle (le mal incarné en quelque sorte), mais plutôt comme à une figure littéraire et allégorique utilisée à des fins politiques et libertaires.

Un acte militant ?

Une lecture qui va dans le sens du portrait du Temple satanique de Detroit dressé par le site The Daily Beast. La journaliste ayant assisté à l’un des rituels du Temple en février assure avoir surtout parlé avec les participants de lutte contre les manifestations d’orthodoxie et d’intégrismes religieux aux Etats-Unis, dans un contexte où le premier amendement de la Constitution américaine prône la liberté d’expression et d’exercice de toute religion, sans distinction ni discrimination.
Les actions du Temple satanique, délibérément provocatrices, avec des symboles tels que des croix retournées et des statues du diable, offensants aux yeux des chrétiens, sont surtout menées contre ce qu’il estime être des représentations religieuses allant à l’encontre de la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Dix commandements2Quelques mois plus tôt, le Temple avait mené à Noël une « Snaketivity » en réponse à la scène de la nativité qui était représentée devant le Capitole de Lansing, capitale du Michigan. La statue de Baphomet constitue, de son côté, une réponse à la table de marbre ornée des Dix Commandements qui avait été érigée devant le Capitole de l’Etat de l’Oklahoma, à Oklahoma City. Des Républicains, parmi lesquels le député Mike Ritze (également diacre baptiste selon Slate), avaient financé l’opération.
Le Temple satanique local avait alors souhaité installer aux côtés de cette représentation du Décalogue sa statue de Baphomet, afin d’équilibrer les forces. Entre-temps, comme l’indique Vice, la Cour suprême de l’Oklahoma a décidé que la statue des Dix Commandements devrait être retirée puisqu’elle allait à l’encontre de la Constitution, utilisant l’espace public pour faire la promotion d’une religion en particulier.

En réaction : des prières et une statue de Saint-Michel
La statue de Baphomet a donc trouvé un autre lieu d’accueil, dans une ville où le Temple satanique a de nombreux adeptes. Vice rappelle que cela ne fut pourtant pas facile, plusieurs lieux prévus s’étant finalement désengagés au dernier moment, reculant sans doute devant la levée de boucliers des différents mouvements religieux.
Des prières ont par exemple été organisées, à l’appel notamment du pasteur David Bullock, devant un magasin où était initialement prévue la cérémonie. Un groupe d’activistes catholiques, Church Militant, est également parvenu à trouver le nouveau lieu, pourtant gardé secret, où la statue a été dévoilée. Dans un article intitulé « The Devil in Detroit », ils relatent leur infiltration lors de la cérémonie. Clou de la soirée : ils avaient apporté leur propre statue de bronze, une représentation de Saint-Michel, l’archange ayant défait le Diable, représentation ultime de la victoire du Bien sur le Mal.

Moins démonstratif, Todd Sanders, du Strictly Biblical Bible Teaching Ministries, a quant à lui trouvé dans cette provocation une « opportunité d’atteindre la vérité ». Cité par CBS, il déclare à propos de la statue de Baphomet : « Je ne crois pas que ce soit quelque chose dont nous devrions être effrayés, nous n’avons pas à trembler de peur – en tant que chrétiens, nous avons la vérité de notre côté. »
Avant d’ajouter, néanmoins, qu’il s’agissait sans doute d’un signe de la fin des temps décrits dans la Bible.

Source : M blogs


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail