Partager :

">

Partager :

" />

Etats-Unis : l’Etat de Géorgie exige qu’un pasteur lui soumette ses prédications

Pour le président de l’Université Truett-McConnell/Cleveland : « Une nouvelle ère est venue, celle où un gouvernement estime acceptable de supprimer la liberté de religion, au point de surveiller les sermons d’un pasteur. « 

Mis en ligne le 7 novembre 2016 Imprimer Imprimer

Aux Etats-Unis, une pétition, lancée par le Conseil pour la recherche sur la famille,  dénonce l’obligation faite au pasteur adventiste et docteur Eric Walsh (photo) de soumettre ses prédications au gouvernement de l’Etat de Géorgie. Elle a déjà récolté 20 600 signatures.

« Je soutiens la liberté du Dr. Walsh de croire et vivre ses convictions profondément ancrées. La demande qu’il remette ses sermons, tous ses documents pastoraux y compris sa Bible représente une intrusion du gouvernement dans le caractère sacré de l’Eglise » affirme le texte de la pétition envoyée au gouverneur de Géorgie.

En plus d’être pasteur, Eric Walsh est un spécialiste de la santé de premier plan. En 2014, il a été nommé au Conseil consultatif présidentiel sur le VIH/Sida. Mais le Département de santé publique a annulé son contrat après avoir étudié ses convictions chrétiennes sur le mariage.

Face à son licenciement, le docteur et pasteur a déposé une plainte pour discrimination devant l’Equal Opportunity Commission. C’est suite à cette plainte que l’Etat de Géorgie a demandé une copie des prédications du pasteur Walsh et de tous les documents relatifs à son service pastoral. Ce à quoi il est fortement opposé. « Aucun gouvernement n’a le droit d’exiger d’un pasteur qu’il remette ses prédications » a-t-il affirmé dans un communiqué.

De son côté, son avocat demande pourquoi l’Etat, qui nie avoir licencié le pasteur Walsh en raison de ses convictions religieuses, exigerait maintenant d’avoir accès à des copies de ses sermons.

Un certains nombres de voix chrétiennes se sont élevées pour soutenir Eric Walsh, comme celle du président de l’Université Truett-McConnell/Cleveland : « Une nouvelle ère est venue, celle où le gouvernement estime acceptable de supprimer la liberté de religion, au point de surveiller les sermons d’un pasteur. Je sais que c’est un assaut non seulement contre un pasteur, mais contre le message des Saintes Ecritures ».


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail