États-Unis : l’athéisme aurait doublé chez la génération Z

Il n’est peut-être pas surprenant que l’influence du christianisme aux États-Unis diminue. Le nombre de personnes déclarant fréquenter une église, avoir une affiliation religieuse, croire en Dieu, prier et lire la Bible diminuent depuis des décennies. Les croyances des Américains deviennent plus « post-chrétiennes », et simultanément l’identité religieuse change.

Mis en ligne le 16 février 2018 Imprimer Imprimer

Selon l’institut Barna, aux États-Unis, la génération Z, les personnes nées entre 1999 et 2015, seraient la première génération véritablement « post-chrétienne ». Plus que toute autre génération avant eux, la Génération Z ne revendique pas une identité religieuse. Ils pourraient être attirés par des choses spirituelles, mais avec un point de départ très différent des générations précédentes, qui, pour beaucoup, avaient reçu une éducation de base sur la Bible et le christianisme. À tel point que le pourcentage de la Génération Z qui s’identifie comme athée, est le double de celui de la population adulte américaine.

Dans une vaste étude ayant pour objectif d’analyser ce phénomène, Barna et l’Impact 360 Institute viennent de publier le nouveau rapport Gen Z, dans lequel sont étudiés les points de vue de cette jeune génération sur la foi, la vérité et l’Église à une époque d’apathie religieuse croissante.

L’athéisme est à la hausse, 13% contre 6% des adultes. Et quand on questionne les ados sur les obstacles à la foi, la réponse qui ressort le plus est la souffrance et le mal dans le monde, qui seraient selon eux incompatibles avec l’existence d’un Dieu aimant.

Aux États-Unis, seulement 59% des adolescents de la génération Z se considèrent comme chrétiens, alors que 65% des membres des génération Y et X se déclaraient chrétiens, tout comme 75% des baby-boomers.
Par ailleurs, 37% de cette génération estime qu’il est impossible de savoir avec certitude que Dieu est réel, et ceux qui croient en Dieu sont moins susceptibles que les adultes à affirmer qu’ils sont pleinement convaincus.
Les résultats révèlent également que les adolescents de la génération Z considèrent davantage la science et la Bible comme incompatibles, que les générations précédentes.

Selon le Christian Times, le président de Barna, David Kinnaman, a déclaré lors d’une intervention à la Grace Midtown Church d’Atlanta, que le défi de l’Église était aujourd’hui :

« d’aider les enfants à avoir une expérience plus solide de ce que signifie être chrétien. Nous devons penser théologiquement, nous devons les défier, ils sont prêts à être mis au défi plus que l’Église ne veut les défier. »

Source : Info Chrétienne


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail