Etats-Unis : l’Alliance Évangélique Mondiale condamne le suprématisme blanc

Après la National Association of Evangelicals (NAE), l’Alliance évangélique mondiale a condamné à son tour le suprématisme blanc et le racisme, suite au nouveau drame qui a frappé Charlottesville.

Mis en ligne le 24 août 2017 Imprimer Imprimer

« Les évangéliques, à la suite de Jésus-Christ, le prince de paix, qui a donné sa vie pour abattre le mur de séparation entre les peuples (Eph. 2, 14) prient pour que la paix du Jésus puisse régner au sein de communautés marquées par une grande diversité ethnique, comme c’est le cas notamment aux Etats-Unis », a indiqué Bishop Efraim Tendero, secrétaire général de l’AEM, dans un communiqué diffusé le 19 août.

La prise de position précise que « chaque individu est créé à l’image de Dieu » et qu’à la suite de l’apôtre Paul, les évangéliques rappellent « qu’il n’y plus ni juif ni non-juif, il n’y a ni esclave ni homme libre, ni homme ni femme, car tous sont un en Jésus-Christ » (Gal. 3, 28).

Plus tôt dans la semaine, la NAE avait condamné tous les groupes prônant le suprématisme blanc, tels le Ku Klux Klan ou les néo-nazis. « Le racisme ne devrait pas uniquement être dénoncé après des tragédies. Il devrait l’être aussi régulièrement dans nos communautés. Les Eglises doivent montrer l’exemple en combattant les attitudes et les systèmes qui perpétuent le racisme », indique son communiqué.

Les deux principales organisations faîtières évangéliques aux Etats-Unis ont ainsi réagi aux nouveaux actes de violence qui se sont produits à Charlottesville, le 12 août dernier.

Ce jour-là, un jeune militant d’extrême droite a foncé avec sa voiture dans un groupe de contre-manifestants d’un rassemblement suprémaciste d’envergure. Une femme est morte sur place et une vingtaine de personnes ont été blessées.


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail