Partager :

">

Partager :

" />

Etats-Unis : La mère d’un enfant trisomique écrit au médecin qui lui a conseillé d’avorter

« Au lieu de nous apporter votre soutien et vos encouragements, vous nous avez suggéré d’avorter. Je vous ai informé de son prénom, et vous m’avez de nouveau demandé si nous avions pris conscience de la vie que nous aurions avec un enfant trisomique ».

Mis en ligne le 15 juin 2016 Imprimer Imprimer

Diagnostiquée trisomique au cours d’un examen prénatal, Emersyn Baker est aujourd’hui âgée de 15 mois. Sa mère, Courtney Baker a tenu à adresser, via son compte Facebook, un courrier au médecin qui lui avait conseillé à plusieurs reprises l’avortement (cf. Se battre contre l’avortement : Le témoignage de parents d’enfants atteints de trisomie 21). Elle raconte à quel point elle est heureuse d’avoir fait le choix contraire, et à quel point la venue d’Emersyn, son troisième enfant, a apporté un autre sens à ses valeurs humaines : « Emersyn nous a comblé et a touché le cœur de millier de personnes. Elle nous a apporté une joie impossible à exprimer […] Elle nous a ouvert les yeux sur la vraie beauté et l’amour pur ». 

Courtney Baker se dit surtout triste d’avoir été confronté à un médecin au point de vue arrêté sur la trisomie 21: « Je suis triste que vous ayez pu dire qu’un enfant atteint de trisomie 21 puisse réduire la qualité de vie de ses parents. Et je suis triste à l’idée que vous puissiez encore le dire aujourd’hui à une autre mère. Mais je suis surtout navrée que vous n’ayez jamais eu le privilège de rencontrer ma fille, Emersyn ».

Cette situation montre surtout la détresse de parents d’enfants trisomiques, cherchant de l’aide et des réponses auprès d’une équipe de spécialistes : « J’étais terrifiée, anxieuse et complètement désespérée. Je ne connaissais pas la vérité sur mon bébé, et j’attendais qu’elle vienne de vous ». Et Courtney Baker déplore : « Au lieu de nous apporter votre soutien et vos encouragements, vous nous avez suggéré d’avorter. Je vous ai informé de son prénom, et vous m’avez de nouveau demandé si nous avions pris conscience de la vie que nous aurions avec un enfant trisomique ».

Source : Généthique
_________________________________________
.
Sur le même thème : Le courage du papa d’un bébé trisomique

Voici la lettre écrite par Courtney Baker à son médecin (en anglais)

Dear Doctor,

Maman enfant trisomiqueA friend recently told me of when her prenatal specialist would see her child during her sonograms, he would comment, ‘He’s perfect’. Once her son was born with Down syndrome, she visited that same doctor. He looked at her little boy and said, ‘I told you. He’s perfect’.

Her story tore me apart. While I was so grateful for my friend’s experience, it filled me with such sorrow because of what I should have had. I wish you would have been that doctor.

I came to you during the most difficult time in my life. I was terrified, anxious and in complete despair. I didn’t know the truth yet about my baby, and that’s what I desperately needed from you. But instead of support and encouragement, you suggested we terminate our child. I told you her name, and you asked us again if we understood how low our quality of life would be with a child with Down syndrome. You suggested we reconsider our decision to continue the pregnancy.

From that first visit, we dreaded our appointments. The most difficult time in my life was made nearly unbearable because you never told me the truth.

My child was perfect.

I’m not angry. I’m not bitter. I’m really just sad. I’m sad the tiny beating hearts you see every day don’t fill you with a perpetual awe. I’m sad the intricate details and the miracle of those sweet little fingers and toes, lungs and eyes and ears don’t always give you pause. I’m sad you were so very wrong to say a baby with Down syndrome would decrease our quality of life. And I’m heartbroken you might have said that to a mommy even today. But I’m mostly sad you’ll never have the privilege of knowing my daughter, Emersyn.

Because, you see, Emersyn has not only added to our quality of life, she’s touched the hearts of thousands. She’s given us a purpose and a joy that is impossible to express. She’s given us bigger smiles, more laughter and sweeter kisses than we’ve ever known. She’s opened our eyes to true beauty and pure love.

So my prayer is that no other mommy will have to go through what I did. My prayer is that you, too, will now see true beauty and pure love with every sonogram. And my prayer is when you see that next baby with Down syndrome lovingly tucked in her mother’s womb, you will look at that mommy and see me then tell her the truth: ‘Your child is absolutely perfect.’


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail