Partager :

">

Partager :

" />

En Allemagne, on renonce à sa religion pour des raisons fiscales !

Les Eglises catholiques et protestantes d’Allemagne auraient perdu 400 000 membres en 2014. C’est bien plus que les années précédentes, et surtout le phénomène touche désormais aussi les retraités. En cause : une nouvelle règle… fiscale !

Mis en ligne le 5 mars 2015 Imprimer Imprimer

En 2014, quelque 200 000 personnes ont déclaré ne plus être membres de l’Eglise protestante allemande. L’ampleur de la défection serait équivalente côté catholique, selon le quotidien britannique The Telegraph. Si le phénomène n’est pas nouveau, il s’est considérablement amplifié l’an dernier. En 2012 par exemple, rappelle l’article, les défections avaient touché 138 000 protestants et 118 000 catholiques. En cause : une nouvelle règle fiscale entrée en vigueur en 2015 et anticipée par les fidèles.

Un impôt de 8 à 9 % des revenus

Tronc d'égliseIl faut savoir qu’outre-Rhin, les membres des Eglises catholiques et protestantes paient un impôt sur la religion, la Kirchensteuer. Un contribuable baptisé est automatiquement classé « membre ». Taux de l’impôt, prélevé à la source sur le salaire : 8 à 9 %. L’argent est redistribué aux Eglises pour financer leurs activités (entretien des lieux de culte, personnel, action sociale, gestions de crèches, etc.)

Pour être exonéré, il faut renoncer à être membre d’une Eglise, via une déclaration formelle. Les catholiques qui font la démarche n’ont par exemple plus accès à la confession, à la communion, à des funérailles religieuses, au statut de parrain religieux ou encore à certaines écoles.

Lire l’article complet

Source : L’Express


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail