En Algérie, les mosquées et des églises catholiques rouvrent mais les églises protestantes restent fermées

« Nous, en tant que protestants algériens, chrétiens, nous nous réjouissons pour cette bonne nouvelle pour les deux confessions. Mais en même temps, nous sommes attristés de voir qu’aucune église protestante n’est concernée par ces réouvertures. »

Mis en ligne le 27 octobre 2020 Imprimer Imprimer

Salah Chalah, président de l’Église Protestante d’Algérie et pasteur de l’église du Plein Évangile de Tizi-Ouzou, fermée par les autorités il y a un an, a publié samedi une vidéo sur Facebook pour inviter « les chrétiens du monde entier à s’unir dans la prière » en faveur des chrétiens protestants d’Algérie.

Il y fait état du maintien de la fermeture des églises protestantes malgré la réouverture des mosquées et de sept lieux de culte catholiques.

« Le jeudi 15 octobre, le ministère des Affaires religieuses a annoncé la réouverture des mosquées pour la grande prière du vendredi. Et ceci à partir du 6 novembre prochain. Mais les autorités algériennes ont également autorisé la réouverture de sept lieux de culte pour nos frères chrétiens catholiques, et ceci il y a déjà deux ou trois semaines. Nous, en tant que protestants algériens, chrétiens, nous nous réjouissons pour cette bonne nouvelle pour les deux confessions. Mais en même temps, nous sommes attristés de voir qu’aucune église protestante n’est concernée par ces réouvertures. »

Le pasteur Salah Chalah rappelle alors la vague de fermeture d’églises, entre juillet 2018 et octobre 2019.

« Treize églises protestantes, et pas des moindres, ont été mises sous scellés par les autorités, privant ainsi plus de 4000 croyants de leur droit d’exercer ou de pratiquer leur culte, qui pourtant est garanti par la Constitution algérienne. »

Il explique ensuite avoir « frappé à toutes les portes » pour « plaider » en faveur des églises fermées, « en vain, sans réponse ».

Les protestants algériens se sont alors tournés vers le président et lui ont envoyé deux courriers au mois de mai et au mois d’octobre, lui expliquant la situation de l’église protestante d’Algérie et les problèmes qu’elle rencontre, mais aussi ses « attentes » et ses « espoirs dans cette Algérie nouvelle qu’il s’est engagé lui-même de bâtir ».

« Nous espérons que Monsieur le Président se penchera le plus tôt possible sur notre situation et qu’il nous répondra favorablement afin que cessent les humiliations et les persécutions que nous subissons en tant que chrétiens algériens dans notre pays libre et indépendant, dans notre pays où la liberté de culte est garantie par la Constitution algérienne. »

Le pasteur précise ensuite être « confiant dans le Seigneur, persévérant dans la prière, sachant que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon ses desseins ».

« Nous avons cette certitude que Dieu conduira toutes ces choses, toute cette situation pour le bien de son Église en Algérie. Nous avons confiance en lui car Il est fidèle et bon. »

Salah Chalah appelle enfin les chrétiens à se tenir dans la prière. Hier marquait effectivement la journée internationale de la prière pour les chrétiens d’Algérie, « afin que personne ne les oublie ».

Dans un communiqué partagé par le média Middle East Concern, l’Église Protestante d’Algérie encourageait à prier pour :

« La réouverture des églises fermées.
La protection et la sagesse des pasteurs et des dirigeants pendant cette période difficile.
L’abrogation de l’ordonnance 06-03-2006 (réglementant les expressions religieuses non musulmanes).
La fin de l’intimidation et de l’humiliation des dirigeants chrétiens.
Les autorités algériennes et les Algériens.
Remerciez Dieu pour la résilience des chrétiens algériens. »

 

Source : Info chrétienne

__________________________________

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail