Emmanuel Macron : « La laïcité n’est pas la négation des religions »

Loin de confiner la religion à la sphère privée, le président de la République demande aux protestants de « rester la vigie de la République » et leur fixe un rendez-vous : « Pour les 500 ans prochaines années, ne cédez rien, restez tels que vous êtes. »

Mis en ligne le 27 septembre 2017 Imprimer Imprimer

Le président Emmanuel Macron aime les bains de foule, et cela ne s’est pas démenti lors du colloque organisé à la mairie de Paris sur les 500 ans du protestantisme les 22 et 23 septembre. Outre un contact physique rapproché avec les participants, il a aussi donné un discours particulièrement apprécié. « Votre indépendance religieuse s’est faite au nom d’une certaine vision de la foi, celle qui croit au texte (de la Bible) et au dialogue intense avec Dieu. C’est ce que la République vous souhaite et ce que la laïcité protège

Pour le président de la République, « la laïcité n’est pas la négation des religions » ni « la dilution des croyances » mais « la capacité à faire dialoguer les religions dans un débat fécond ».

C’est pourquoi il a demandé aux protestants d’être présents dans les débats politiques actuels, autour de l’Europe, du climat, de la politique migratoire et de la révision des lois de bioéthique en 2018.

Sur des sujets aussi sensibles que la procréation médicalement assistée et la fin de vie, il a affirmé, à l’attention de la Fédération protestante de France et du Conseil National des Évangéliques de France : « J’attends du dialogue que vous avez entre vous que nous puissions construire un consensus qui fait sa part au dissensus où chacun se sent reconnu.»

Loin de confiner la religion à la sphère privée, Emmanuel Macron demande aux protestants de « rester la vigie de la République » et leur fixe un rendez-vous : « Pour les 500 ans prochaines années, ne cédez rien, restez tels que vous êtes. »

__________________________________
.

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail