Dignité – égalité – fraternité, la demande du CNEF à l’issue des Etats généraux de la bioéthique

Mis en ligne le 24 mai 2018 Imprimer Imprimer

Dans un communiqué du 23 mai, le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) se positionne en retrait de la tendance sociétale. « Les protestants évangéliques estiment en définitive que la valeur et la dignité que la Bible reconnaît à tout être humain invitent au respect de tous. Et que ce principe fondamental doit primer sur la demande des individus à réaliser leur volonté et sur la tendance de la société à tout mesurer à l’aune de la rentabilité », explique l’organisation faîtière des évangéliques de France.

Télécharger le communiqué de presse du CNEF

Hostile à la légalisation de l’euthanasie, le CNEF s’oppose à un changement du rôle de la médecine dans la société. Selon le communiqué, les évangéliques « attende de la médecine qu’elle accompagne chacun dans ses souffrances en lui prodiguant des soins et non en lui donnant la mort. »

Toutefois, le texte cherche à démontre la cohérences entre les principes évangéliques et les valeurs républicaines. « L’aspiration des protestants évangéliques rejoint celle de leurs concitoyens qui souhaitent que l’égalité et la fraternité restent le ciment de notre société, une société attentive aux plus faibles et tournée vers la vie. »

Les Etats généraux de la bioéthique 2018 ont débuté par une phase de consultation publique qui a duré de janvier à avril dernier. Une synthèse des arguments entendus est actuellement en préparation. Elle sera présentée aux parlementaires courant juin, avant l’élaboration de nouvelles lois qui pourraient étendre l’accès à la Procréation médicalement assistée aux femmes sans conjoint homme, et faire sauter le verrou de l’euthanasie.

_________________________________________________________
.

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail