Dans son rapport annuel, l’Observatoire de la laïcité relaie l’inquiétude des Eglises

Ne risque-t-on pas des propositions de lois de circonstances visant généralement l’encadrement de l’islam ? Pourtant la liberté est un bien indivisible. Ce qui s’appliquera à lui touchera immanquablement les autres.

Mis en ligne le 11 avril 2017 Imprimer Imprimer

Dans son dernier rapport annuel, l’Observatoire de la laïcité relaie l’inquiétude des Eglises sur le sujet. Le document, remis le 4 avril au président de la République française, couvre les activités de l’Observatoire sur la période 2016-2017.

D’après ce dernier, les représentants des grandes religions ont exprimé leur « crainte renouvelée d’une extension du domaine de la neutralité (avec un risque pour la liberté d’expression des convictions individuelles) et d’un recours contreproductif à d’éventuelles nouvelles lois ’d’émotion’ », rapporte le journal La Croix.

Au nom du Conseil national des évangéliques de France (CNEF) la juriste Nancy Lefèvre a confié : « Nul n’est dupe, il s’agit de propositions de lois de circonstances qui visent généralement l’encadrement de l’islam mais qui ne nous satisfont pas. D’abord parce que la liberté est un bien indivisible. Ensuite parce que ce qui s’appliquera à l’une touchera immanquablement les autres ».

D’autre part, le rapport de l’Observatoire appelle les médias à ne pas entretenir une « culture du clash », alimentée par le « contexte de la présidentielle » et celui des attentats, qui persiste » , selon Europe 1.

___________________________________
.
Sur le même thème :

« Distinguer ce qui relève des lois de 1901 ou de 1905 est  une ineptie ». Entretien avec Clément Diedrichs, directeur du Conseil national des Évangéliques de France (CNEF). La Vie.fr du 05/04/17

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail