Condamnée à 5 000 € d’amende pour avoir qualifié l’homosexualité d’« abomination »

L’ex-présidente du Parti chrétien démocrate, Christine Boutin, a été condamnée le 18 décembre à 5 000 euros d’amende pour « provocation publique à la haine ou à la violence » envers les homosexuels et 4 000 euros de dommages et intérêts aux associations LGBT Le refuge et Mousse, qui s’étaient constituées parties civiles.

Mis en ligne le 29 décembre 2015 Imprimer Imprimer

Lors d’un entretien qu’elle avait accordé au Magazine Charles en 2014 Christine Boutin avait affirmé : « L’homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n’est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné. »

Pour cette déclaration Christine Boutin s’est retrouvée devant la justice pour « provocation publique à la haine ou à la violence envers les homosexuels ». Le procureur, lors du procès, avait résumé ainsi sa position et son accusation : « Ce que l’on entend dans vos propos, c’est que les homosexuels sont une abomination ». Selon l’avocat des associations de défenses des droits des personnes homosexuelles, le juge a considéré que « condamner l’homosexualité comme un péché était une condamnation portée sur les personnes homosexuelles. » Pour Christine Boutin ancienne député des Yvelines cette opinion s’inscrivait dans la tradition chrétienne.
En effet, Christine Boutin faisait référence… à la Bible !

« Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination » (Lévitique 18:22)

« Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux » (Lévitique 20:13).

« C’est pour cette raison que Dieu les a livrés à des passions déshonorantes: leurs femmes ont remplacé les rapports sexuels naturels par des relations contre nature; de même, les hommes ont abandonné les rapports naturels avec la femme et se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres; ils ont commis homme avec homme des actes scandaleux et ont reçu en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. » (Romains 1:26-27)

L’avocat de Mme Boutin a alerté le juge sur cette référence à la Bible en plaidant : « Votre décision aura des conséquences énormes sur la liberté d’expression. Si vous suivez les réquisitions du procureur, alors il faut saisir la Bible ! »
Cette condamnation, comme celle récente de deux chrétiens évangéliques, soulève des inquiétude chez les chrétiens de France.

Est-ce que dorénavant tout prêtre, tout pasteur, tout chrétien qui prêchera, écrira ou affirmera qu’il croit en ces textes, car ils font partie du livre qui est au cœur de sa foi, sera condamné à plusieurs milliers d’euros d’amendes et qui sait bientôt à la prison ?

Les chrétiens n’ont-ils plus le droit, en France, de croire en la Bible et de partager librement leurs opinions religieuses ? Les chrétiens seront-ils bientôt en France persécutés, condamnés, jetés en prison s’ils ne renoncent pas à croire dans la Bible ?

Source : Info Chrétienne

Sur le même thème :

 

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail