Celui qui a révolutionné la vie affective et sexuelle du monde

Connaissez-vous Alfred Kinsey, fondateur méconnu de la vision moderne de la sexualité ? Pour lui, toute personne a le droit de jouir, même les enfants. Le trafic humain n’est donc plus du trafic humain. Tout n’est qu’une question de « consentement » : si tu acceptes, tu n’es pas trafiqué.

Mis en ligne le 28 mars 2017 Imprimer Imprimer

Alfred Kinsey est l’homme qui a intégralement renversé la manière de penser du monde en ce qui concerne l’homme, la femme, la sexualité, le rapport au corps… Il faut savoir qu’il est avant tout professeur d’entomologie et de zoologie (spécialiste des guêpes). Il est devenu célèbre grâce à la publication de ses deux best-sellers Sexual Behavior in the Human Male (1948) et Sexual Behavior in the Human Female (1953).

Pour résumer son impact :

  • La révolution sexuelle que nous avons connue dans les années 60/70, c’est lui.
  • L’évolution continue des mœurs vers ce qui était vu comme déviance durant des siècles, c’est lui.
  • Les changements juridiques en cours en faveur de la dépénalisation des violences sexuelles, c’est lui.

Pourquoi a-t-il révolutionné la vie affective et sexuelle du monde ?

Kinsey est à l’origine de la notion de « droit sexuel ». Pour lui, toute personne a le droit de jouir, même les enfants (à partir de 10 ans selon Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations Unies jusqu’à il y a quelques semaines…). Le trafic humain n’est donc plus du trafic humain à cause de son étude. Tout n’est plus qu’une question de « consentement » : si tu acceptes, tu n’es pas trafiqué. Et les enfants ont autant de légitimité à déterminer par eux-mêmes leurs désirs, à s’affirmer librement.

La conséquence directe concerne les enfants ou les adolescents. S’ils ont « consenti » à avoir une relation sexuelle (« sans violence »), ils ne pourront pas la considérer comme un abus, ni la dénoncer. Elle aura été le fruit de leur droit sexuel (à jouir). Les études sur le cerveau des enfants sont pourtant parfaitement claires : ils ne sont pas en mesure de comprendre ce qui leur arrive dans le domaine sexuel. Si un enfant est envahi par le sexe trop jeune, il est prouvé que cela l’empêche de développer le contrôle de soi et la maturité. La position de Kinsey ouvre à toutes les violences sexuelles envers les enfants, que ce soit la pédophilie et l’inceste. Cela fait des années que cette mentalité est transmise et il n’y a toujours rien de fait pour l’endiguer.

C’est seulement grâce au Docteur Judith Reisman, auteur notamment du livre Kinsey, la face obscure de la révolution sexuelle, que nous savons maintenant que 2 035 enfants et nourrissons ont été torturés et violés sous couvert de recherches sur « les orgasmes infantiles ». En effet, pour Kinsey, « les enfants sont sexuels dès la naissance ». Le rapport  Kinsey donne des chiffres affolants dans son « tableau 34 » : on peut lire en particulier que ces bébés ou enfants (à partir de 3 mois !) éprouvent du plaisir lorsqu’on stimule leur sexe, alors même que les manifestations qu’ils répertorient sont des pleurs,  des cris, des spasmes etc. Ils justifient l’action sadique et pédophile en disant que c’est du « plaisir ». Personne jusqu’au docteur Reisman n’avait relevé ces atrocités.

Pourquoi ces scientifiques en arrivent-ils à promouvoir ce type de comportement ? Parce que pour eux, le mal vient de la culture. Si un attouchement est mal vécu, c’est à cause de la société, de l’éducation qui a été transmise, des préjugés que l’on a intégrés.

t

C’est grâce au soutien de la banque Rockefeller et du gouvernement américain via l’université de l’Indiana (à hauteur de 21 millions de dollars), du journal pornographique Playboy et de toute l’élite formée par l’équipe de l’Institut Kinsey, que la propagation de ces inepties a été ultra rapide et continue à une vitesse folle de modeler notre vision de la sexualité. Il est urgent de se former pour dénoncer ce pervers, son discours pédophile et incestueux et toute la mafia qu’il a mise en place pour répandre son poison.

Il faut noter que le Planning Familial Américain veut, dans la parfaite lignée de cette thèse de Kinsey, une éducation sexuelle dès la naissance dans ses programmes (déjà rédigés), et s’arrange également pour interdire aux parents d’avoir un regard, un avis et même une quelconque autorité sur l’enfant. Les cas en Allemagne et aux États-Unis de parents emprisonnés pour avoir refusé que leur enfant écoute ce discours nauséabond, et qui avaient fait scandale il y a quelques mois dans les médias, sont la conséquence logique de la pensée de Kinsey. Et ces arrestations ne sont pas prêtes de s’arrêter.

Pour creuser davantage sur ce sujet, je vous invite vivement à lire le livre de J. Reisman Kinsey, la face obscure de la révolution sexuelle. Notre responsabilité est immense : on touche aux enfants, on bafoue leur innocence, on les laisse dans le danger. Nous ne pouvons pas laisser les choses se faire sans rien dire.

La meilleure protection contre ces dérives dans la vision de la sexualité, c’est l’éducation. Seule une éducation affective et sexuelle prenant en compte la personne dans toutes ses dimensions correspond à ce que nos jeunes ont besoin, et leur donne des clés de discernement face à ce que la société actuelle leur propose. C’est exactement le type d’éducation intégrale que je cherche à transmettre par mon travail de conseillère en vie affective et sexuelle.

Anne-Sixtine Pérardel

Lire aussi : L’éducation affective et sexuelle : un défi pour le XXIe siècle

Source : Aleteia

_______________________________________

.


Alfred Kinsey: Pédophilie et Révolution Sexuelle par JaneBurgermeister


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail