Brésil : un ministre appelle à prier pour l’économie de son pays

Dans une vidéo devenue virale en quelques heures, le ministre brésilien des Finances Henrique Meirelles demande aux pasteurs évangéliques de prier pour l’économie.

Mis en ligne le 26 septembre 2017 Imprimer Imprimer

Alors que l’économie brésilienne se relève peu à peu, après deux années de récession — c’est-à-dire de contraction ininterrompue du PIB —, une vidéo du ministre des Finances, Henrique Meirelles, destinée à des pasteurs évangéliques, circule sur internet. « Notre objectif est de créer des emplois pour tous. C’est pour cela que nous avons besoin de vos prières » peut-on entendre dans la vidéo, dans laquelle il apparaît assis à une table, habillé d’un costume sombre.

Un ministre qui tente d’approcher l’Église évangélique

« Je me sens à l’aise quand je m’adresse à vous parce que nous partageons les mêmes valeurs. Les valeurs de la loi de Dieu et des hommes, visant la croissance afin de contribuer au bien du pays. J’ai besoin de toutes les prières », a ajouté cet économiste de 72 ans, pressenti par certains comme un candidat crédible à l’élection présidentielle qui aura lieu en 2018. L’enregistrement qui circule beaucoup sur les réseaux sociaux et sur la messagerie WhatsApp n’était pas destinée à être rendue public, mais a fuité ce lundi 18 septembre.

Selon le ministère des Finances, le « ministre a été invité à assister à un événement de pasteurs le week-end. Il n’a pas pu assister à la réunion et a enregistré un message d’une manière amateur. Nous ne savons pas qui a fait fuiter la vidéo qui circule sur WhatsApp ». C’est la cinquième fois que le ministre approche la communauté évangélique. La précédente remonte à août dernier, quand il est allé à Juiz de Fora, Minas Gerais, pour donner une conférence sur l’agenda économique dans la Convention de l’assemblée de Dieu.

Le Brésil est le pays à la plus grande population catholique au monde. Cependant, cette religion perd progressivement du terrain au profit des protestants évangéliques. C’est sûrement la raison pour laquelle le gouvernement tente de se rapprocher de ces derniers. Pour ce qui est de l’économie, la croissance économique est à nouveau au rendez-vous. De son côté, le taux de chômage reste très élevé, à 12,8%, mais recule depuis mai dernier. Pour finir, la bourse de Sao Paulo est en plein boom. Elle a enregistré ce lundi 18 septembre son cinquième record en six jours, clôturant à 75’990 points, en hausse de 0,31%, malgré les scandales de corruption qui éclaboussent le président Michel Temer et plusieurs de ses ministres.

Source : Aleteia

.


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail