Brésil : la femme du nouveau président est une chrétienne baptiste engagée dans des causes sociales

Michelle de Paula Firmo Reinaldo consacre une partie de son temps aux handicapés et notamment aux personnes sourdes, dont elle a appris la langue des signes. Pendant la campagne de son mari, la trentenaire aurait d’ailleurs déclaré qu’elle souhaitait « s’engager dans toutes les causes sociales possibles ».

Mis en ligne le 29 octobre 2018 Imprimer Imprimer

« J’ai appris à ne pas refuser de l’eau ou de la nourriture à personne » : les propos de Michelle Bolsonaro, épouse du nouveau président brésilien, tranchent avec ceux de son mari, relayés pendant la campagne présidentielle par les médias.

Selon un article paru dans l’Express le 29 octobre, la nouvelle première dame du Brésil est une chrétienne impliquée dans une Eglise baptiste, où son mari l’accompagne de temps en temps.

Par ailleurs, Michelle de Paula Firmo Reinaldo consacre une partie de son temps aux handicapés et notamment aux personnes sourdes, dont elle a appris la langue des signes. Pendant la campagne de son mari, la trentenaire aurait d’ailleurs déclaré qu’elle souhaitait « s’engager dans toutes les causes sociales possibles ».

Troisième épouse de Jaïr Bolsonaro, avec lequel elle a eu une fille, Michelle ne tarit pas d’éloges pour l’homme qu’elle a épousé en 2013: « Jair Bolsonaro est humain, il se préoccupe des gens, c’est un être merveilleux ».

Le nouveau président brésilien a par ailleurs quatre fils nés de ses deux précédents mariages, alors que Michelle était déjà mère d’une adolescente avant de s’unir à lui. Ils se sont rencontrés alors qu’il était député au Parlement brésilien et elle secrétaire.

____________________________________________________
.
Ndlr EvB-R. L’élection du nouveau président du Brésil n’est pas sans rappeler celle de l’actuel président des États-Unis, ne serait-ce que par la présentation du candidat dénigré par la plupart des médias avant même son élection. Le soutien qu’il a reçu des évangéliques  (comme pour Donald Trump) a également été abondamment mis en avant. Sa qualification de « candidat d’extrême droite » (puisqu’il n’est pas de gauche et qu’il exprime des valeurs conservatrices) utilisée à l’envie par nos médias français, doit nous amener à beaucoup de prudence dans notre lecture de ce qui se passe dans ce pays le plus grand de l’hémisphère sud. Nous pouvons également prier pour que ce pays trouve enfin la stabilité et la sécurité.
LireBolsonaro, ce président que les médias adorent nazifier

Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail