Bientôt une « cellule de la laïcité » au Ministère de l’Education nationale ?

Pour le ministre Jean-Michel Blanquer, « on ne doit pas nier le besoin de métaphysique de l’homme. Notre laïcité n’exclut pas la question du sens. D’où l’importance de l’enseignement de la philosophie et du fait religieux. »

Mis en ligne le 11 octobre 2017 Imprimer Imprimer

Le ministère de l’Education nationale envisage de créer une « cellule laïcité ». C’est ce qu’a déclaré Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale à L’Express dans une interview publiée le 12 septembre.

Sa finalité ? « Répondre à tous les cas qui se présentent via les rectorats. » explique le ministre. « Il s’agirait d’une petite équipe constituée de juristes, d’experts disciplinaires qui viendraient en appui aux écoles et aux établissements pour aider les communautés éducatives à trouver les meilleures solutions », précise-t-il.

Jean-Michel Blanquer était questionné sur le livre « Imam de la République », dans lequel un ancien principal de collège dénonce un prosélytisme islamiste à l’œuvre en milieu scolaire. « Je sais bien qu’il y a certaines dérives sur certains de nos territoires, avec un impact sur certains de nos établissements, » a reconnu Jean-Michel Blanquer.

En réponse, le ministre veut promouvoir une laïcité ferme et ouverte à l’école : « Nous devons réaffirmer le projet républicain, qui se résume à ces quatre mots : liberté, égalité, fraternité, laïcité. » Pour Jean-Michel Blanquer, « on ne doit pas nier le besoin de métaphysique de l’homme. Notre laïcité n’exclut pas la question du sens. D’où l’importance de l’enseignement de la philosophie et du fait religieux. » « Il y a un sens à toutes les vies humaines, » souligne-t-il, « La République apprend à ses enfants qu’ils sont libres de le définir. »

_________________________________
.

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail