Partager :

">

Partager :

" />

Belgique : l’enseignement catholique veut promouvoir l’Islam dans ses écoles

L’enseignement catholique flamand a décidé de s’ouvrir davantage aux autres religions. À commencer par l’islam. Et cela, tant parmi les élèves que dans le corps professoral.

Mis en ligne le 25 juillet 2016 Imprimer Imprimer

L’enseignement catholique flamand a décidé de s’ouvrir davantage aux autres religions. À commencer par l’islam. Et cela, tant parmi les élèves que dans le corps professoral. Le moins que l’on puisse dire est que Bart De Wever (1) n’y est pas favorable.

Le Katholiek Onderwijs Vlaanderen traverse une petite révolution. Lieven Boeve, à la tête de l’enseignement catholique flamand, évoque « un projet ambitieux« .  Il déclare dans le journal flamand De Morgen : « Notre identité sera totalement édulcorée si nous ne faisons rien. » Pas question, pour Lieven Boeve, de procéder à des « tentatives de conversion« , mais il affirme qu’ »à l’avenir, l’identité catholique ne doit pas nécessairement être partagée par chaque étudiant ou enseignant, à condition qu’ils soutiennent le projet de l’école. » Une phrase du patron de l’enseignement catholique flamand résume bien cet engagement : « Le temps de l’offre d’un enseignement catholique pour et par des catholiques est révolu ».

Une place pour le voile

L’objectif est d’utiliser le modèle des écoles de dialogue pour attirer davantage d’élèves de confession musulmane, mais aussi de renforcer l’identité catholique. « Nous n’allons pas mélanger les religions, mais dans une école de dialogue, il y a par exemple de la place à côté d’une chapelle pour une salle de prière pour les musulmans ou le voile« , déclare Didier Pollefeyt, vice-recteur de la KU Leuven.

Lieux de prière et cours de religion islamique

Concrètement, cela signifie que les écoles catholiques sont invitées à adapter leur règlement. Et à permettre aux musulmans, mais aussi aux croyants d’autres religions, de vivre leur foi au sein de l’école. Ainsi les établissements devraient consacrer des locaux à la prière et proposer des cours de religion islamique en dehors des horaires scolaires. Il n’est pas envisagé, pour l’instant, d’organiser de tels cours dans le cadre de l’horaire officiel. Il est aussi demandé aux écoles d’autoriser le voile chez les élèves.

La même ouverture doit se produire du côté professoral. Plus question de n’engager que des professeurs de religion catholique. Pour l’école catholique flamande, peu importe la religion, l’important est le soutien au projet scolaire.

Joignant la théorie à la pratique, trois hautes écoles catholiques vont intégrer la notion d’islam dans leurs formations. Et ainsi encourager les musulmans à enseigner dans les écoles catholiques. Les valeurs chrétiennes pourraient alors servir de modèle pour les étudiants musulmans « qui ont déjà trouvé  le chemin vers l’éducation catholique. »

Lire la suite et source : rtbf.be

(1) Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA, « Nouvelle Alliance Flamande »), parti nationaliste flamand

__________________________________________

A lire : L’Islam à l’école

Sur le même thème :


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail