Aux États-Unis, une crèche suscite des réactions internationales en mettant Jésus en cage, séparé de Marie et Joseph

Peu de temps après la naissance de Jésus, Joseph et Marie ont été forcés de fuir avec leur jeune fils de Nazareth en Égypte pour échapper au roi Hérode, un tyran. Ils craignaient la persécution et la mort. Que se passerait-il si cette famille cherchait refuge dans notre pays aujourd’hui.

Mis en ligne le 23 décembre 2019 Imprimer Imprimer

Ce n’est pas la première fois que l’église de Claremont suscite de vives réactions suite à l’installation de leur crèche, pour le moins toujours engagée. Mais cette année, les réactions embrasent la communauté internationale. Il faut dire que la crèche représente Jésus, Marie et Joseph en cage, séparés les uns des autres à la frontière.

Cette année, les chrétiens de l’église de Claremont ont tenu à focaliser l’attention des riverains sur la situation des familles de réfugiés demandeurs d’asile en représentant « la plus connue de toutes les familles de réfugiés du monde, Jésus, Marie et Joseph, la sainte famille ».

« À une époque dans notre pays où les familles de réfugiés demandent l’asile à nos frontières et sont séparées à contrecœur les unes des autres, nous réfléchissons à la famille de réfugiés la plus connue au monde, Jésus, Marie et Joseph, la sainte famille. Peu de temps après la naissance de Jésus, Joseph et Marie ont été forcés de fuir avec leur jeune fils de Nazareth en Égypte pour échapper au roi Hérode, un tyran. Ils craignaient la persécution et la mort. Que se passerait-il si cette famille cherchait refuge dans notre pays aujourd’hui. »

L’église évoque sur son site les 5500 enfants placés dans des centres de détention au cours des trois dernières années.

« Imaginez que Joseph et Marie soient séparés à la frontière et que Jésus, âgé de moins de deux ans, aient été enlevé à sa mère et placé derrière les clôtures d’un centre de détention de la patrouille frontalière, ce que plus de 5 500 enfants ont vécu ces trois dernières années. »

La controverse est donc plurielle. Elle porte autant sur le fait de représenter ainsi Jésus, Marie et Joseph, que sur le fait de les considérer comme une famille de réfugiés.

À croire que l’église de Claremont a réussi son pari de susciter le débat.

Source : Info Chrétienne


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail