Archéologie : c’est bien une pluie de « souffre et de feu » qui a détruit Sodome

Des archéologues affirment que la ville biblique de Sodome a bien été détruite par une pluie de météorites. Ce fameux « feu du ciel » que la Bible présente comme une punition de Dieu.

Mis en ligne le 5 mars 2021 Imprimer Imprimer

Tout commence dans le livre de Genèse. Sodome, ville qui incarne, avec sa sœur Gomorrhe, la dépravation la plus extrême où la débauche est maître des lieux, est anéantie par Dieu qui fait tomber sur elle une pluie de soufre et de feu. « Le Seigneur fit tomber du ciel sur Sodome et Gomorrhe une pluie de soufre et de feu venant du Seigneur. Dieu détruisit ces villes et toute la région, avec tous leurs habitants et la végétation. » (Gn 19). Si tous les habitants périssent, seul le vieux Loth, « juste » de la cité, est épargné. Il fuit dans les montagnes avec sa femme et ses deux filles suite aux recommandation de deux anges : « À l’aurore, les deux anges pressèrent Loth, en disant : “Debout ! Prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, et va-t’en, de peur que tu ne périsses à cause des crimes de cette ville”. » S’ensuit un autre épisode célèbre de cet évènement : sa femme, qui enfreint l’interdiction donnée par les anges de se retourner vers la ville en flammes, est instantanément changée en colonne de sel.

L’histoire des villes de Sodome et Gomorrhe n’a cessé de passionner les historiens. Il y a quelques années, des archéologues américains ont mis au jour les ruines d’une immense cité de l’ère du bronze correspondant aux descriptions bibliques. Le gigantesque site de Tall El Hamma, dans le sud de la vallée du Jourdain, à quelques kilomètres au nord de la mer Morte, réunit tous les critères de la ville de Sodome telle qu’elle est décrite dans la Bible.

Des traces de ce fléau venu du ciel ?

Depuis les recherches vont bon train et de nouveaux résultats laissent penser que cette grande cité, autrefois luxuriante, aurait sans doute été détruite par une pluie de météorites. Cette fameuse pluie de « soufre et feu » dont parle la Bible ? Les archéologues ont en effet constaté sur des vestiges, notamment des poteries, des signes de chaleur extrême en surface. Des traces de saumures issue de la Mer morte confortent également cette hypothèse. L’onde de choc provoquée par la pluie de météorites aurait soufflé une partie de l’eau de la mer qui se serait abattue sur les terres agricoles, les détruisant.

S’il est impossible de prouver avec exactitude le lien entre les trouvailles archéologiques et les informations laissées par les textes bibliques, il apparaît cependant que la cité de Tall El-Hammam rassemble, à elle seule, beaucoup de caractéristiques permettant de la rapprocher de la ville de Sodome.

Source : Aleteia

____________________________________

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail