Allemagne : mettre le feu à une synagogue n’est pas un acte antisémite

Trois hommes ont voulu « attirer l’attention sur le conflit entre Gaza et Israël » en mettant le feu à la synagogue de de Wuppertal. Le tribunal a estimé que l’attaque n’était motivée par aucune forme d’antisémitisme.

Mis en ligne le 25 janvier 2017 Imprimer Imprimer

Un tribunal régional allemand de la ville de Wuppertal a confirmé le 12 janvier une décision du tribunal de première instance, selon laquelle une tentative de brûler la synagogue de la ville par trois hommes en 2014, était une expression « justifiée » contre la politique israélienne, rapporte le Jerusalem Post.
La décision du tribunal a été révélée dans une déclaration diffusée par Johannes Pinnel, porte-parole du tribunal régional de Wuppertal.

Trois Allemands d’origine palestinienne ont tenté de mettre le feu à la synagogue de Wuppertal en juillet 2014 à l’aide de cocktails Molotov. Le tribunal avait condamné les criminels à des peines d’emprisonnement avec sursis.
La cour a déclaré que les hommes avaient consommé de l’alcool et qu’il n’y avait aucun blessé au sein des membres de la synagogue.

Un jeune de 13 ans, qui vivait près de l’édifice religieux et avait remarqué les flammes, avait informé la police. Plusieurs jours avant l’incendie, une personne avait peint à la bombe « la Palestine libre » sur un mur de la synagogue.

Le tribunal local de Wuppertal avait déclaré dans sa décision de 2015 que les trois hommes voulaient « attirer l’attention sur le conflit entre Gaza et Israël ». Le tribunal a ainsi estimé que l’attaque n’était motivée par aucune forme d’antisémitisme.

L’incendie a causé 800 euros de dommages à la synagogue. La synagogue originale de Wuppertal avait déjà été brûlée par les Allemands pendant les pogroms de la nuit de Cristal en 1938.

Après la décision du tribunal en 2015, Volker Beck, l’un des principaux députés du Parti Vert, avait déclaré que « l’attaque contre la synagogue était motivée par l’antisémitisme » et avait critiqué le tribunal pour avoir émis une décision indiquant que le but de l’attaque était de mettre en lumière la guerre avec Gaza.

« Il s’agit d’une décision erronée en ce qui concerne les motifs des auteurs », avait-il indiqué, ajoutant que mettre le feu à une synagogue en Allemagne à cause du conflit au Moyen-Orient ne peut être attribué qu’à de l’antisémitisme.

« Qu’est-ce que les Juifs en Allemagne ont à voir avec le conflit au Moyen-Orient ? Tout autant que les Chrétiens, les non-religieux ou les Musulmans en Allemagne, à savoir, absolument rien », s’était-il insurgé.

« L’ignorance du pouvoir judiciaire envers l’antisémitisme est pour beaucoup de Juifs en Allemagne particulièrement alarmante », avait ajouté Beck.

Source : i24 news

__________________________________

Sur le même thème :


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail