A cause du coronavirus, les chrétiens persécutés souffrent davantage

Les théories du complot peuvent être un stratégie politique. « Parfois, le bouc émissaire est un stratagème politique – pour détourner l’attention du gouvernement de la mauvaise gestion de la crise… »

Mis en ligne le 28 avril 2020 Imprimer Imprimer

Les chrétiens qui vivent dans des pays où la persécution est régulière subissent de nouvelles menaces à cause de théories du complot leur reprochant la propagation du Covid-19, indique l’ONG chrétienne Portes Ouvertes. L’organisation de soutien des chrétiens persécutés indique avoir reçu « d’inquiétantes informations de la part de ses partenaires locaux au sujet d’accusations de diffusion de la pandémie de la part des chrétiens », rapporte Christian Today.

Ainsi en Somalie, le groupe terroriste islamiste Harakat al-Chabab al-Moudjahidin, affilié à Al Qaïda, prétend que que le coronavirus se propage « par les forces croisées qui ont envahi le pays et les pays incrédules qui les soutiennent ». La rumeur court dans le pays que le virus ne être contracté par de « vrais musulmans » et des mesures sont prises par les autorités pour contrer cette désinformation.

La Somalie n’est pas le seul pays touché par les rumeurs. Selon Portes Ouvertes international, en Russie, une chaîne de télévision publique a rapporté des allégations infondées selon laquelle l’Eglise évangélique de Saint-Pétersbourg serait à l’origine d’un foyer d’infection en continuant de les rencontres malgré le confinement. Ces fausses informations ont entraîné la tentative d’incendie d’une autre église évangélique.

Dans le nord de l’Ouganda, des islamistes ont également accusés les chrétiens d’être la cause de la pandémie ; certains affirmant qu’Allah punirait l’humanité parce que les chrétiens en Chine auraient brûlé le Coran.

Selon Ronald Boyd-Macmillan, chef de la stratégie et de la recherche chez Portes Ouvertes international, dont les propos ont été repris par Christian Today, les théories du complot peuvent être un stratégie politique. « Parfois, le bouc émissaire est un stratagème politique – pour détourner l’attention du gouvernement de la mauvaise gestion de la crise ; parfois un stratagème cynique par les persécuteurs existants pour porter un coup mortel à une communauté qu’ils détestent. »

Sans aller jusqu’à parler de persécution, de nombreuses voix se sont élevées en France pour dénoncer la stigmatisation des évangéliques dans la pandémie.


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail