Partager :

">

Partager :

" />

70 000 chrétiens louent Jésus chaque semaine dans une église troglodyte en Egypte

Ce lieu abrite l’une des plus ancienne communauté chrétienne. La cavité aussi connue comme le monastère Saint Simon, est située sur la montagne Mokattam, dans le sud du Caire, lieu connu comme la cité « poubelle », à cause d’une large population d’éboueurs qui y résident (les Zabbaleen).

Mis en ligne le 2 août 2016 Imprimer Imprimer

Cette église troglodyte est l’une des plus grandes églises dans le pays, 70 000 chrétiens s’y réunissent chaque semaine pour louer et adorer Jésus. Ce lieu abrite l’une des plus ancienne communauté chrétienne. La cavité aussi connue comme le monastère Saint Simon, est située sur la montagne Mokattam, dans le sud du Caire, lieu connu comme la cité « poubelle », à cause d’une large population d’éboueurs qui y résident (les Zabbaleen). Plus de 90% des habitants de la communauté Zabbaleen, dans le village de Mokattan sont des chrétiens Coptes. Dans le monde arabe, entourés par des pays à majorité musulmane, c’est un défi de maintenir et d’entretenir la culture Copte.

Voix Chrétiennes rapporte que les communautés d’églises en Egypte déclinent de plus en plus à cause de luttes politiques, de l’affaissement de l’économie, et de la montée d’un militantisme insurrectionnel. L’exode des chrétiens intensifie la peur pour leur futur au Moyen Orient, certains s’inquiètent pour leur sort en Egypte. « Ils émigrent principalement aux USA, pour trouver de meilleures opportunités, dues à l’incertitude de la situation en Egypte », confie le Révérend Markos Ayoub, qui conduit les cultes du dimanche à Saint Mark en anglais. « Ce n’est pas facile d’être chrétien Copte au Moyen Orient en ce moment, vue l’ambiance insurrectionnelle en Egypte. »

L’église troglodyte peut accueillir jusqu’à 20 000 participants. Des milliers d’autres se rassemblent à l’extérieur pour se joindre aux réunions chaque semaine.

Les Zabbaleen sont des descendants de fermiers qui ont commencé à migrer du nord vers le Caire dans les années 1940. Fuyant la pauvreté et les récoltes faibles, ils sont venus dans la capitale à la recherche de travail, créant même des campements de fortune autour de la ville du Caire. Au commencement, fidèles à l’élevage de porcs, chèvres, poulets et d’autres animaux, ils ont fini par trouver un travail plus profitable en devenant éboueurs, réglant ainsi le problème des déchets produits dans la ville. Ils ont vendu les objets récupérables et ou de valeur, et ont utilisé les déchets organiques pour faire un excellent compost pour leurs animaux d’élevage. Leur travail marchait si bien que des vagues successives de migrants sont venues du nord de l’Egypte pour vivre et travailler dans les villages menant cette toute nouvelle activité pour le Caire. Pendant des années les campements de fortune des Zabbaleen ont bougé autour du Caire, afin d’éviter les autorités municipales. Finalement une grosse part de la communauté s’est établie sous la montagne du Moquattam, sur le flanc est de la montagne. Cette population est passée de 8000 personnes dans les années 1980 à la plus large communauté de ramasseurs d’ordures au Caire, soit à peu près 30 000 habitants.

Les communautés chrétiennes sont rares en Egypte. Aussi, la communauté Zabbaleen préfère rester dans le Mokattam, au sein de leur propre communauté religieuse, même si nombre d’entre eux pourraient se permettre d’avoir une maison ailleurs. L’église locale troglodyte Copte, dans le village de Mokattam y a été établie en 1975. Après sa fondation, la communauté Zabbaleen s’est sentie en sécurité, et a construit un habitat plus permanent, fait de briques et de pierres, car depuis leur éviction de Giza dans les années 1970, la communauté vivait dans des constructions temporaires. En 1976, un incendie important ravageait Manshiyat Nasir, ce qui les conduisit à construire leur première église près de la montagne de Mokattam, sur un site de 1000 mètres carrés. D’autres églises ont été construites sous cette cavité, trouvées en nombre dans cette montagne, dont le monastère de Saint Simon est la plus grande, avec une capacité d’accueil de 20 000 personnes ; les autres fidèles se regroupant à l’extérieur. L’église de Saint Simon dans le Mokattam est considérée comme la plus grande église du Moyen Orient.

Source : Info chrétienne

.


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail